DzActiviste.info Publié le dim 17 Juin 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-06-17 15:31:00

Partager

Arabie Saoudite: Guerre des clans pour le pouvoir 

 

Contrairement à ce que pense beaucoup d’ignorants, la classe dirigeante en Arabie Saoudite n’est pas mono forme mais divisée en clans ennemis.
 
Parmi ceux-ci vous trouverez principalement :
le clan des conservateurs aujourd’hui au pouvoir.
Ils ont été propulsés au pouvoir par l’action de la CIA qui a écarté par des intrigues les autres clans pour des raisons géostratégiques. On peut même dire que ce clan se divise lui-même en 2.
Les conservateurs historiques  pensent que le rapport de force contre l’Occident étant celui qui l’est, mieux vaut composer qu’être envahi. Néanmoins, ceux-ci favorisèrent la doctrine islamique et financèrent l’”islamisme” à travers le monde. Pour eux l’alliance avec les autres clans paraissait indispensable et le rapport amicale à l’Amérique devait contrecarrer l’avancée du socialisme sous toute des formes. Leurs milliards étaient aussi sensés faire oublier aux texans du pétrôle, Israel. L’histoire leur a donné tord et le 11 septembre leur a fait découvrir que les rapports USA / Israel n’étaient pas de collaboration mais de soumission.
Depuis, ils ont été évincés des postes stratégiques saoudiens au profit des conservateurs libéraux. Ceux-ci ont avec les puissances financières américaines des entremêlements d’intérêts qui les rend de facto pro américain. Leur réussite et celle des puissants américains ne faisant qu’une, ils sont évidemment, non plus dans une approche d’alliance intéressée avec ceux-ci, mais dans une collusion d’intérêts.
Leurs rapports avec les autres clans sont obligés et non souhaités. Ils aspirent à une alliance avec le clan libéral mais ne le font pas de peur de perdre leur légitimité et donc le pouvoir. Les réformes anti islamiques de ces dernières années sont de leur fait.
– le clan des libéraux.
Ils ne sont que les enfants des conservateurs … Ils ont fait leurs études aux USA, rêvent  en américains et veulent l’occident en terres saintes. La plupart sont dans l’apostasie cachée. Ils n’ont de vision que la ressemblance aux modèles occidentaux. Ils sont riches, puissants, et organisés mais très peu nombreux. Ils œuvrent la plupart du temps dans l’ombre mais leur voix s’est libérée depuis le 11 septembre 2011. Ils agissent directement sous ordre américain sioniste. Leur combat s’oriente naturellement sur la question féminine rappelant l’action des 68tards cosmopolites français. Ils aspirent à une révolution colorée et fourniraient un gouvernement en cas d’invasion étrangère.
– le clan des orthodoxes.
Ils se veulent les héritiers de l’Etat Ibn AbdelWahab. Ce clan religieux repose sur les savants religieux, quelques clans familiaux qui ont échappés aux purges américaines, et une grande partie du peuple.
Ils sont ceux que l’ont appellent désormais péjorativement dans les média saoudiens la salafia. Divisés eux mêmes, en conservateurs pragmatiques et révolutionnaires, ils représentent tout de même la clé de voûte du système saoudien. Sans eux, tous les autres clans perdent leur légitimité à gouverner. Les rapports de force étant ce qu’ils sont aujourd’hui, ils ont préférés se détacher des révolutionnaires plutôt que de perdre leur droit de regard religieux sur la société. (leurs têtes avaient été réclamés par Wolfovitz après 2001)
Ils opèrent désormais dans une politique du moindre mal qui certes, empêche la libéralisation de l’Arabie saoudite, mais fait décroitre leur influence sur les “anti impérialistes”.
Néanmoins, leur travail paye encore. En effet, leur influence est grande sur la population et il ont donc de facto un droit de veto sur toute décision saoudienne.
Ils comptent également des soutiens cachés parmi l’armée et certaines familles historiques déclassées mais influentes. Ils attendent dans le silence la rédemption en essayant d’éduquer la jeunesse mais sont souvent victimes des manigances des autres clans.
Leur principal allié est en fait la politiques des mondialistes et des sionistes. En effet, elles confirment leurs prédictions et leur garantie un soutien chez les conservateurs nationalistes.
N’oublions pas que la bombe atomique pakistanaise a été produite par l’argent saoudien. Des accords secrets de transfert d’ogives existent déjà. Les rapports des religieux comme sheih Ben Baz avec le président Zia n’ont pas été oubliés au sein d’une frange de l’armée pakistanaise. Nous ne parlons même pas des missiles chinois possédés par l’armée saoudienne (portée 5000 km).
Cette annonce confirme donc que les clans se livrent à une bataille acharnée.
Les révolutions arabes ont ruiné les espérances des conservateurs libéraux (épisode du Bahrein) et une bonne partie du clan des conservateurs et des orthodoxes rêvent de tourner le dos aux USA en créant un axe Pékin-Islamabad-Riyad.
De toute façon, quelque soit notre parti idéologique, la nucléairisation de l’arabie saoudite serait une bonne chose car
– elle permettrait à ceux ci de se détacher totalement du parapluie américain et de revenir aux fondamentaux comme la destruction d’Israel
– les autres pays musulmans accéderaient ensuite naturellement à la bombe confirmant la fin d’Israel et l’influence américaine sur la région.
– le clan des orthodoxes pourrait de nouveau reprendre du poids et apporter sa pierre (finale) au mondialisme.
Le lion américain est blessé. Soit on l’achève au risque d’y perdre sa vie soit on attend…


Nombre de lectures: 277 Views
Embed This