DzActiviste.info Publié le dim 24 Juin 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-06-24 15:44:00

Partager
Terrorisme Institutionnel

Le GL Robert Mood Accusé D’Espionnage En Syrie Pour Le Compte De L’US/OTAN ? 

 

 

Le chef de l’UNSMIS est accusé par un observateur de cette mission d’espionnage militaire pour le compte des puissances occidentales. Accusation crédible compte tenue des liens étroits qu’il entretient avec l’OTAN, de la recrudescence du bain de sang depuis l’arrivée des observateurs et du projet de regroupement de l’UNSMIS à Hama à proximité de la frontière turque où sont entrain de se replier les opposants de l’ASL et les mercenaires étrangers en déroute.


Le GL Robert Mood Accusé D’Espionnage  En Syrie Pour Le Compte De L’US/OTAN ?


Récemment le Gl Robert Mood chef de la mission onusienne de maintien de la paix en Syrie l’UNSMIS a décidé de suspendre les activités de la mission d’observation et de confiner les observateurs dans leurs bases à cause de la recrudescence des violences entre les forces armées syriennes et l’ASL et ses milliers de mercenaires étrangers/escadrons de la mort actifs en Syrie.

Selon le site russe RT qui reprend des informations transmises aujourd’hui par Christoph R. Hörstel :

« Un observateur jordanien de l’ONU stationné en Syrie dit que le chef de l’UNSMIS ( United Nations Surveillance Mission dans le pays est un espion. L’observateur affirme que le Gl robert Mood collecte des coordonnées vitales et visitent des bases militaires selon ses propres obejctifs.

L’affirmation a été publiée par le média officiel syrien montrant que les autorités sécuritaires syriennes ont donné leur accord pour publication à Damas.

Selon certaines sources le Gl norvégien Mood a emmené son convoi dans la ville de Tartous vendredi alors même qu’aucune violence n’avait été signalée. Le groupe a visité pas moins de 4 installations militaires de l’armée syrienne là bas sans aucun rapport avec le mandat du Gl chef de l’UNSMIS.

De plus le même vendredi le convoi est allé dans la région de Rastan sans s’approcher de la zone de combat mais s’est dirigé directement vers l’installation militaire de l’armée syrienne de nouveau sans lien apparent avec le mandat de Mood.

Des syriens soupçonnent que Mood collecte des données géographiques pour des objectifs qui n’ont rien à voir avec l’UNSMIS – peut être des données parallèles à celles existant dans des dossiers. Des responsables syriens soupçonnent Mood de chercher à localiser où les autorités syriennes détiennent des prisonniers de guerre.

En fait certains analystes rappellent le comportement suspect de la mission d’observation de l’ONU pendant la dictature de Saddam Hussein en Irak.

En ce qui concerne les prisonniers d’origine étrangère en détention par les autorités syriennes les observateurs de l’ONU essaient de trouver leur lieu de détention pour les transmettre.

Il semble que tous les prisonniers allemands soient des citoyens allemands inclus des citoyens allemands d’origine étrangère. Tous sont employés par une société de sécurité privée basée à Stuttgart.

Les Allemands ont été envoyés en Libye il y a 5 mois puis capturés au Nord du port de Tartous il y a environ deux semaines. Ils étaient entrain de décharger des armes et munitions d’un navire de commerce stationnés dans les eaux internationales utilisant deux hors bord. Des analystes syriens sont convaincus que le gouvernement allemand n’était pas à l’origine de cette opération mais avait été mandatée par Washington et que l’opposition allemande aurait fait de même si elle avait été sous la même pression. »

Christoph R. Hörstel for RT 19/06/2012

Cette accusation à l’encontre du Gl norvégien Robert Mood chef de l’UNSMIS en Syrie est plausible.

Outre le fait que ces informations émanent d’un observateur le passé du Gl Mood en dit long sur ses liens avec les US/OTAN et leurs opérations de déstabilisation utilisant des escadrons de la mort plus connues sous le nom d’ « Option Salvador » comme cela a été le cas en Irak et maintenant en Syrie, et leurs opérations de reconnaissance sur le terrain avant une attaque militaire d’envergure.

Le Gl Mood entretient des liens étroits avec les spécialistes de ce type d’Opération «Option Salvador » les Américains Ford et Negroponte et l’actuel directeur de la CIA le Gl Petraeus qui de par ses fonctions est en étroite relation avec l’OTAN et un acteur principal de « l’Option Salvador » en Syrie.

Le Gl Mood lui-même entretient aussi des liens étroits avec l’OTAN. C’est- « un des leurs » qui est chargé d’observer et faire le compte rendu de ce qui se passe en Syrie avec bien sûr l’occultation quasi systèmatique de la responsabilité de ces escadrons de la mort « Made in US/OTAN » dans les attentats et massacres de civils syriens.

Le Gl Mood a un Master en études militaires de l’Université de l’US Marine Corps en plus d’être diplômé du Collège militaire de son propre pays la Norvège de même que du Collège militaire de l’OTAN à Rome.

De 2008 à 2011 le Gl Mood a été le commandant en chef de l’UNTSO ( United Nations Truce Supervision ) dont l’objectif principal est de fournir une structure militaire centrale pour les forces de maintien de la paix au Moyen Orient. Le Gl Mood a aussi occupé le poste d’officier en charge des opérations pour le bataillon norvégien intégré à l’UNIFIL (United Nations Interim Force In Libanon) pendant les années 80.

En tant que commandant en chef de l’UNTSO le Gl Mood a supervisé différents groupes d’ »observateurs« de l’ONU dont certains étaient et sont encore positionnés en Syrie sur le Golan. L’un de ces groupes l’OGC (Observer Group Golan) est divisé en deux sous groupes dont l’un des deux à sont QG à Damas (OGC Damas).

D’autres postes avancés de l’UNTSO se trouvent en Israël au Liban et en Egypte. Les capacités du Gl Mood à se déplacer dans la région de même qu’ actuellement sous couvert de l’UNSMIS en Syrie lui donne les coudées franches pour espionner et transmettre à ses contacts US/OTAN des informations de terrain de première importance pour une attaque militaire d’envergure envisagée ouvertement par les US même si l’OTAN pour l’instant est dans la négation officielle d’un tel plan.

Il est question d’installer le QG de l’UNSMIS à Hama l’épicentre avec Homs dans le Nord Ouest de la Syrie des opérations de l’ASL et des mercenaires étrangers. Hama est depuis la rébellion des Frères Musulmans de 1982 la ville symbole des tentatives de renversement du gouvernement d’Assad.

De plus Il suffit de jeter un coup d’œil sur la carte pour voir l’objectif à terme : créer une zone à la «Benghazi » d’où les opposants et mercenaires lanceront des opérations contre le régime syrien et surtout couper le gouvernement syrien de toute possibilité de ravitaillement par mer et notamment le priver de l’aide russe.

Pour l’instant le dernier mot quant à la mission de l’UNSMIS dépend de Kofi Annan qui semble vouloir maintenir cette mission en Syrie ( ne serait -ce que parce qu’il est payé pour cela). Donc le Gl Mood va pouvoir continuer son travail « d’observation » sachant que le gouvernement syrien n’est pas dupe et va exiger que sa mission soit recadrée.

Le Gl Mood fait partie de ces « petites mains » infiltrées au sein même de l’ONU qui tissent la toile d’une balkanisation de la Syrie pour mieux l’affaiblir. Prochaine cible l’Iran ennemi N°1 du régime juif sioniste qui profite largement de toutes ces campagnes sanglantes de déstabilisation au Moyen Orient.


Mardi 19 Juin 2012

Mireille Delamare


Nombre de lectures: 272 Views
Embed This