Appel à la mobilisation pour la libération immédiate et sans condition de Yacine ZAID
Suite à l’appel du Mouvement des Jeunes Indépendants pour le Changement (MJIC), une rencontre a été organisée le 02 octobre à Alger entre plusieurs militants et représentants d’organisations politiques, syndicales et des droits de l’Homme.
 L’ordre du jour était de tracer un plan d’action d’urgence afin de mener une compagne de soutien infatigable au frère de lutte Yacine ZAID, militant de la LADDH (Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme), syndicaliste et blogueur, emprisonné au pénitencier de Ouargla après avoir subi une arrestation violente et une agression physique de la part de trois policiers, il a été kidnappé par des agents en civile et emmené vers une destination inconnue.
La famille et les amis de Yacine n’ont eu de ses nouvelles que tard dans la soirée du 01 octobre. C’est donc un autre acte d’intimidation de la part de la police politique qui vise à assainir un climat de peur au sein des militants pour la démocratie, l’Etat de droit et les droits de l’Homme en Algérie.
Suite à cela, nous, citoyens militants et activistes représentants de nos organisations appelons à une série d’actions pour demander d’une part la libération immédiate et sans conditions de Yacine ZAID et d’autre part la poursuite devant les tribunaux nationaux et internationaux des agents des services qui l’ont agressé physiquement et moralement.
Nous appelons à une :
  1. Rassemblement de protestation : Jeudi à 10h00 devant le ministère de la justice à El-Biar
  2. Rassemblement de protestation : Jeudi à 14h00 devant le siège de l’ONU à Alger.
  3. L’Organisation d’un déplacement sur Ouergla des militants qui désirant assister au procès.
  4. Rassemblement au niveau d’Alger (Lieu non fixé encore) le jour du procès Lundi 08 octobre.
Ces arrestations arbitraires nous renforcent dans notre détermination et nous encouragent à continuer le combat afin que les revendications légitimes du peuple algérien, qui aspire à plus de liberté, de démocratie et de dignité, se concrétisent. Pour cela une rupture radicale avec le système politique qui instrumentalise la justice afin d’étouffer toute expression légitime s’impose, Yacine aujourd’hui est l’exemple de cette instrumentalisation de l’appareil judiciaire.
Nous appelons toutes les organisations des droits de l’Homme, syndicats, associations et partis politiques de nous rejoindre et de dénoncer les agissements du régime criminel d’Alger, la liste des signataires reste ouverte.
Premiers signataires :
MJIC (Mouvement des Jeunes Indépendants pour le Changement)
RDLD (Réseau pour la Défense des Libertés et de la Dignité)
RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie)
ESA (Envoyés Spéciaux Algériens)
OADH (Observatoire Algérien pour la Défense des Droits de l’Homme)
PLD (Parti pour la Laïcité et la Démocratie)
TFS (Tarwa Nfatma N’soumer)
Liste ouverte…