DzActiviste.info Publié le sam 20 Oct 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-10-20 09:31:00

Partager
DRS : « ORGANISATION CRIMINELLE » et «MAFIA TENTACULAIRE»

Commentaire édifiant de bon sens d’Amokrane  sur l’Etat-DRS qui tient dans ses griffes tous les pouvoirs en Algérie !

Le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! Exactement comme la Gestapo. Cette dernière a été définie et qualifiée « organisation criminelle » par le Tribunal de Nuremberg. Ainsi va du DRS, dont la logique principale, la marque spécifique de la dite Police politique du Régime militaro-mafieux d’Alger est la violence meurtrière permanente. Et c’était en fin connaisseur, de l’intérieur même de la « boîte » que Mécili disait en 1962 déjà « Le MALG va dévorer l’Algérie ! »…….
Assassinats, massacres, attentats, tueries, rapts, kidnappings, la manipulation massive des extrémistes de tous bords(islamistes, baassistes, autoritaristes/militataristes pro-Généraux, etc.) et toutes autres sortes de crimes dans son parcours. Faut-il rappeler aussi qu’à sa naissance, les Généraux français n’étaient pas du tout inquiets : ils savaient que le MALG de Boussouf est conçu pour exercer le contrôle et la surveillance de la société, de la population « indigène ». Et c’était au plus fort de la Guerre d’indépendance que le criminel Boussouf avait commencé ses besognes sanguinaires, ciblant les héros du mouvement libérateur : Abbane, Mellah, Amirouche, Zighout et autres grandes figures de la Résistance contre la barbarie coloniale française…..La liste est longue de ces Grands Hommes tombés sous les balles et/ou les tortures du MALG, de la SM, puis du DRS. Et combien de mouvements, de protestations ont été cassés, dont LA Grève des dockers d’Alger en 1976, le Printemps berbère et ses suites, le Printemps noir 2001et ses 121 victimes, les 250 000 victimes de la Guerre civile, instiguées et planifiée par le Cabinet noir, et mise en pratique par le DRS. Les 20 000 disparus, 40 000 veuves, 300 000 orphelins, 900 000 exilés, xxx 000 milliards de dégats matériels et logistiques font aussi partie de la comptabilité maccabre de la Stratégie de la tension conçue par les Maitres du DRS (1991-2012)….
De nos jours, le DRS est « ramifié » à tous les domaines d’activité politique, économique, sécuritaire, et tissé sa « toile d’araignée », son quadrillage partout : institutions, associations, entreprises, sociétés, tous les secteurs, à tous les stades et échelons. Et surtout : le commerce extérieur, l’import-export, le trabendo, les trafics en tous genres, le proxénétisme, la prostitution, la drogue, le net, les blogs, les médias, la presse, les radios, partis, associations, etc… Et recrute fortement dans les instituions (facs, lycées, hôpitaux, usines, entreprises, administrations) convoitées quotidiennement par les flux importants de population, cette population que le DRS considère comme « l’ennemi intérieur », l’ennemi à abattre, et tient à le surveiller, le contrôler, l’embrigader, le terroriser et le régenter.
Son «système concentrationnaire» constitue la «49° Wilaya» : bagnes, prisons, redoutes, cachots, caves…..où ses sbires assoiffés de sang pratiquent «la torture généralisée», héritée de triste mémoire, celle des sinistres pratiques d’Aussaresses, Le Pen, Godard, Léger et compagnie …..
Le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables !
Le DRS c’est le pouvoir réel, le sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’enclave autoritaire principale, la main de fer des Généraux, leur bras politique, la colonne vertébrale et l’épine dorsale du régime, son syndicat du crime, son fer de lance, son cœur et son cerveau, son mur de soutènement, sa digue de protection, sa force d’interposition……..contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafieuse » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, absolu..…


Nombre de lectures: 233 Views
Embed This