DzActiviste.info Publié le ven 7 Déc 2012

ELWATAN-ALHABIB 2012-12-07 21:09:00

Partager
Colonialisme Juif Sioniste

Israël A Utilisé Des Armes Chimiques Et à L’Uranium Appauvri Lors De Sa Dernière Guerre Eclair Contre Gaza 

 

 

Alors que les puissances coloniales occidentales et leurs médias propagandistes répandent des rumeurs sur Assad et ses « armes chimiques » – jusqu’à Ban Ki Moon le polichinelle des US qui endosse ces rumeurs – Israël a utilisé des armes chimiques et radioactives lors de sa dernière guerre éclair contre les Palestiniens de Gaza. Cela avait déjà été le cas lors de l’Opération Plomb Durci 2008 2009 mais Goldstone avait écarté toute enquête sur le sujet bien qu’il ait fait état dans son rapport de crimes de guerre et contre l’humanité perpétrés lors de ces attaques terroristes juives sionistes, crimes restés impunis à ce jour.



 Israël A Utilisé Des Armes Chimiques Et A L'UA Lors De Sa Dernière Guerre Eclair Contre Gaza


Selon certaines informations provenant de Gaza et notamment du personnel médical Israël a de nouveau utilisé des armes chimiques lors de sa dernière attaque barbare contre le camp de concentration de Gaza et ses 1.5 millions de Palestiniens enfermés dedans. 183 Palestiniens ont été tués dont 103 civils inclus 30 enfants (450 ont été blessés sur un total de 1400) des femmes et des vieillards. Plus de 50 personnes blessées sont toujours entre la vie et la mort.

Selon le chef infirmier de l’hôpital Nasser de Khan Younis à Gaza, Baker al Derdy, parmi les blessés admis en urgence certains avaient des blessures anormales. C’est le cas de cet homme touché directement par un missile lancé d’un drone israélien sur sa ferme dans le Sud de Gaza.

Le chef infirmier a dit qu’il émanait de lui « une odeur étrange presque chimique ».

« Certains des symptômes que nous avons vu sont anormaux… Le type de blessures qui sont apparues sur les corps suggèrent que les armes utilisées n’étaient pas des armes conventionnelles. Les brûlures pénètrent profondément dans la peau et la peau elle-même devient bleue. Je peux vous dire que les brûlures touchent même la troisième couche de peau. »

Un porte parole pour le ministère de la santé de Gaza, Ashraf al Qedra, a reconnu que certaines des brûlures étaient plus profondes que celle occasionnées par des armes conventionnelles.

« Nous dans Gaza et les organisations de santé en Cisjordanie n’avons pas de laboratoires où nous pourrions examiner correctement quels types d’armes ont été utilisées dans les attaques israéliennes ». A-t-il ajouté.  » Mais compte tenue de ce que nous avons vu jusqu’à maintenant il semble qu’Israël ait utilisé des armes explosives ou des munitions qui causent des brûlures et des plaies profondes. Dans la plupart des cas de ceux qui avaient été tués nous avons vu des corps soient complètement déchiquetés soit complètement brûlés. De même un grand nombre des blessés ont du être amputés des membres inférieurs ou supérieurs. »

Pendant les attaques aériennes israéliennes incessantes contre Gaza, le Major Hazem Abu Murad, assistant directeur en matière d’explosifs et membre du Comité pour documenter les crimes de guerre commis à Gaza a révélé que les forces armées d’occupations israéliennes ont utilisé des matériaux radioactifs dans les explosifs des bombes et missiles tirés contre des cibles à Gaza.

En 2006 lors de son attaque contre Gaza l’armée israélienne avait déjà été accusée d’utiliser des armes au DIME (tungstène ) qui selon Murad quand elles explosent font monter la température à 7000 degrés Celsius à l’épicentre de l’explosion et renforce la capacité de destruction de ces bombes et missiles.

Il semble qu’Israël ait de nouveau utilisé ces DIME mais aussi des armes à l’Uranium Appauvri. L’UA renforce les capacités de pénétration des bombes mais est aussi incendiaire raison pour lequel il est utilisé en principe contre des tanks et autres équipements lourds militaires qu’il réduit en cendres. Mais à Gaza l’armée israélienne les utilisent sur des cibles civiles tels des immeubles d’habitation des véhicules des infrastructures.

Après l’opération Plomb Durci 2008 2009 des experts internationaux sont allés enquêter à Gaza. Selon ces derniers des résidus d’armes telles des obus de mortier et des éclats de missiles contenaient des substances très dangereuses très toxiques. A l’époque ils ont conseillé aux Palestiniens de les enterrer loin des zones habitées. Selon ces experts ces substances provoquent des complications graves pour la santé à long terme. Cela bien sûr fait penser aux armes à l’UE qui provoquent des cancers et malformations congénitales comme cela a été largement prouvé en Afghanistan et en Irak.

Outre ces armes létales l’armée israélienne utilise aussi des armes à fragmentation extrêmement mortelles dans des zones densément peuplées comme c’est le cas de Gaza (Gaza est la zone la plus densément peuplée au monde).

Les descriptions faites par les survivants de certains bombardements israéliens contre des immeubles de Gaza sont terrifiantes car à l’évidence l’armée juive sioniste visait à faire un maximum de victimes civiles pour terroriser les Palestiniens de Gaza qui sont à plus de 50% des enfants.

Des médecins de l’hôpital Al Quds qui avait été bombardé avec des bombes au phosphore en 2009, ont eux aussi fait état de blessés avec brûlures au troisième degré qui ont du être amputés. Ces victimes ont été touchées par des bombes dites « d’alerte » mais aussi des missiles tirés des F16 Made in USA.

Selon des témoignages de Gazaouites les frappes aériennes de l’armée israélienne étaient bien plus efficaces que lors de l’Opération Plomb Durci détruisant tout creusant de vastes cratères. A l’évidence les Juifs sionistes ont perfectionné leurs armes de destruction massive sachant très bien ce qu’il adviendrait aux civils palestiniens dans ou à proximité des points d’impact.

Par conséquent une nouvelle fois des crimes de guerre et crimes contre l’humanité ont été commis contre le peuple palestinien par l’armée juive sioniste avec la complicité de l’UE notamment qui fourni une aide financière de plusieurs centaines de millions d’Euros en R&D au complexe militaro industriel israélien via les travaux de recherche d’universités telles celle du Technion de Haïfa.

PS: Ban Ki Moon a mis en garde Bashar Al Assad reprenant à son compte des rumeurs sur des armes chimiques en fait une campagne de propagande médiatique américano sioniste:

« J’ai prévenu que, quoi qu’il arrive, quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice » BKM

Alors pourquoi n’a t-il rien fait contre les dirigeants de l’entité coloniale juive sioniste qui ont utilisé des armes chimiques -phosphore blanc- en 2009 contre une école de l’ONU à Gaza et pourquoi ne fait-il rien là encore alors que dans cette dernière guerre éclair contre les Palestiniens de Gaza des armes chimiques et à l’UA ont été utilisées israélienne ?

Une nouvelle fois cela montre la servilité de Ban Ki Moon à l’Empire colonial américain et son comptoir juif sioniste au Moyen Orient.

On est tout de même en droit de se demander pourquoi la Russie et la Chine ont accepté qu’il soit réélu pour un deuxième mandat ?

Nous somme toujours dans l’unipolarité de l’après Guerre Froide quelque soit les gesticulations russes et chinoises qui font passer leurs intérêts économiques avant tout respect du Droit International quoiqu’ils en disent.


Jeudi 6 Décembre 2012
Mireille Delamarre


Nombre de lectures: 380 Views
Embed This