DzActiviste.info Publié le lun 28 Jan 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-01-28 20:03:00

Partager


Les graves soupçons de la Norvège, la parade du DRS et la crédulité du monde


sdfsdf
Dans les affaires sécuritaires en Algérie, les informations sont données avec une précision chirurgicale. Avant d’être présenté au public, chaque détail concernant une information ou un évènement sécuritaire, vrai ou faux, fait l’objet d’un examen minutieux de la machine du DRS. L’objectif, l’impact et ses retombées de la nouvelle sécuritaire sur le pouvoir algérien ne doivent pas affaiblir la version officielle et ne doivent pas affecter la crédibilité du DRS.
Dans la prise d’otage géante d’Aïn Amenas, le gouvernement norvégien a fait sa propre enquête auprès de ses ressortissants qui travaillaient dans le complexe gazier. La Norvège qui y est présente avec la compagnie Statoil a payé un lourd tribut dans la prise d’otage. Un rapport présenté par le ministre des Affaires étrangères, Espen Barth Eide au gouvernement. Dans le rapport, il y a des informations qui n’ont jamais été fournies par l’Algérie. Des informations qui vont dans le sens de la thèse de complicité interne. Les terroristes connaissaient le plan du complexe. Ils savaient dans quel coin se trouvait le gros du personnel étranger et avaient déposé des armes à l’intérieur du complexe avant l’attaque du 16 janvier. Ce sont de graves soupçons de négligence criminelle, voire de complicité, contre des éléments de l’appareil sécuritaire algérien. Le journal El Watan balaie tout ça avec l’histoire particulière d’un membre du commando…
Quelques jours après l’affaire d’Aïn Amenas, le monde a appris qu’un membre des commandos terroristes était un ancien chauffeur nigérien qui aurait travaillé pour le complexe gazier. De ce fait, dans l’esprit de tous, la question qui hante le monde de savoir comment le commando est entré facilement au complexe trouve par le biais de ce chauffeur une réponse. Le détail du chauffeur nigérien fut balancé à la presse et « digéré » par l’opinion sans qu’il y ait subi un examen critique préalable ou ultérieur. Pourtant le passé sombre du DRS et les présomptions sur sa manipulation de certains groupes terroristes du Sahel devraient inciter à ne pas admettre tout et n’importe quoi qui provient des officiels Algériens. Le DRS qui les contrôle comme des marionnettes s’assure au préalable que le moindre détail livré par l’Algérie soit conforme à ses instructions. Malheureusement la presse internationale se fait manipuler comme un bébé par sa mère. Oubliant tous les avertissements des spécialistes du DRS, ils transmettent toutes les informations que les agents et les valets de cet organisme criminel le leur révèlent. Le nombre d’articles arabes, français et autre qui citent des «sources officielles algériennes anonymes » révèlent le degré de naïveté des médias internationaux et leur méconnaissance du pouvoir de conjuration du DRS.
Pour illustrer cet aveuglement, il y a lieu de noter qu’aucun média, aucun gouvernement touché par la prise d’otage d’Aïn Amenas n’a eu le réflexe de demander au président Bouteflika la mise sur pied d’une commission mixte ou internationale qui prend en charge l’enquête sur l’attentat. Aucun gouvernement n’a demandé au président algérien l’accueil d’observateurs dans l’enquête et les interrogatoires des terroristes arrêtés que mène exclusivement le DRS.. Tout le monde s’est contenté de ce que le DRS lui dicte.
S’il y avait une commission internationale ou des observateurs chevronnés, le monde saurait rapidement si l’histoire du chauffeur, par exemple, est authentique ou farfelue. D’un autre côté, des médias d’investigation, inexistants en Algérie, pourraient passer au crible ce détail important en interrogeant les directeurs de Statoil, de British Petrolium ou de CIS Catering. Ils peuvent aussi interroger leur personnel survivant. Le chauffeur nigérien existe-t-il vraiment ? Quelqu’un doit bien connaître le chauffeur nigérien présumé «taupe» du commando. Le DRS dit qu’il a démissionné il y a seulement un an. Que livrait-il ? Où est son camion ? Pourquoi a-t-il arrêté sa profession lucrative pour s’enrôler dans le terrorisme ? Ses proches et ses amis au Niger peuvent aussi apporter de précieuses informations. Tant d’autres questions qui peuvent confirmer ou infirmer ce détail.
Le monde serait meilleur et le problème du terrorisme en Algérie et au Sahel trouveront plus rapidement un épilogue si l’état-major actuel du DRS est changé complètement. Autrement, le monde peut toujours courir, et les peuples de la région sont condamnés à souffrir. En particulier les étrangers qui travaillent en Algérie, non seulement ils sont la cible privilégiéé des vrais terroristes, mais ils sont également une cible extrêmement vulnérable à des éléments manipulés. Tiguentourine rime bien avec Tibhirine…


Nombre de lectures: 381 Views
Embed This