DzActiviste.info Publié le ven 15 Fév 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-02-15 20:29:00

Partager
Le Mali: la porte d’Israël vers l’Afrique
L’intervention militaire française au Mali pour chasser les groupes armés islamistes servirait en premier lieu les intérêts d’Israël et ses plans expansionnistes dans tout le continent africain.
C’est ce qu’ont souligné des rapports diplomatiques rédigés dans ce pays islamique, rapporte le quotidien arabe alquds elarabi dans son numéro de ce vendredi. L’objectif stratégique d’Israël se résume par l’infiltration dans les pays africains au détriment de la présence arabe.
Pour y parvenir, la diplomatie israélienne tente de pousser les gouvernements africains à se révolter contre les intérêts arabes et propose en contrepartie ses expertises techniques et ses relations internationales notamment avec les institutions financières pour financer et construire des projets de grande importance.
Une étude israélienne  a souligné que le chef d’Etat du Mali est extrêmement contrarié de certains pays pour ne pas avoir condamné ce qu’il a qualifié être les exactions des groupes islamistes dans le pays, alors qu’ils ont condamné l’intervention militaire française. Et de rappeler en contrepartie que tous les pays africains, à l’exception de quatre, ont rompu leurs relations avec Israël en signe de solidarité avec les  Arabes.
Il semble que le président malien reprenne des propos israéliens loin de la vérité. Sachant que le Sommet islamique, tenu au Caire en présence d’une soixantaine de pays, dont un tiers de pays arabes, ont soutenu l’intervention militaire française, et se sont opposés à toute tentative sécessionniste pour diviser le pays.  
La rupture des liens avec Israël est une position morale et de principe imposée par toutes les religions, les normes et les valeurs humaines. Israël est un pays agresseur, qui a occupé des territoires arabes et changé leur identité démographique. Il a chassé des millions de personnes de leurs terres, et mené plusieurs guerres contre les pays voisins.
Le Mali, comme un grand nombre de pays africains,  sont  à majorité musulmane qui considère l’occupation d’alQods et la judaïsation des lieux sacrés comme étant une offense d’un milliard et demi de musulmans.
Israël s’est infiltré dans les pays du bassin du Nil, a financé des projets de construction de barrages pour détourner l’eau, et les a convaincus à modifier les accords sur la distribution de l’eau pour réduire les quantités d’eau qui arrivent à Egypte et au Soudan.
Malheureusement, la position arabe officielle est dans une faiblesse inouïe. Ceci   offre un climat très favorable à l’infiltration israélienne dans le continent africain.

L’Egypte est occupée par l’instabilité interne, la Tunisie est face à une crise politique, la Libye est devenue un pays faible, soumise aux ordres des pays de l’Otan,  alors que l’Algérie subit les répercussions de la guerre au Mali. 
Les pays arabes africains sont en effet les premiers à être concernés par la lutte contre la présence et l’infiltration israélienne dans ce pays. Mais ceci ne signifie pas du tout que les autres pays arabes n’ont aucune responsabilité sur cette affaire. Mais que feront donc la Syrie qui souffre d’une guerre civile, ou l’Irak divisé sur des bases confessionnelles, ou le Yémen déchiré par la guerre intestine ?
Les pays du Golfe ont eux aussi un rôle à jouer, mais hélas ! Ils sont occupés par la crise syrienne en aidant l’opposition dans ce pays, et par le soutien à l’opposition égyptienne pour avorter la révolution, alors que la plupart d’entre eux ne connaissent pas la démocratie, ni non plus les droits de l’homme.
Les pays arabes dans le coma, Israël sera certes le premier gagnant de ce qui se passe actuellement au Mali.
Alqudsi alarabi
source: alquds elarabi


Nombre de lectures: 315 Views
Embed This