DzActiviste.info Publié le jeu 21 Fév 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-02-21 19:52:00

Partager

« Défoncés, nus, armés et dangereux » : ces soldats qui embarrassent l’armée israélienne

 






Au lendemain de la polémique engendrée par la diffusion sur Instagram d’une photo montrant la tête d’un enfant palestinien dans la lunette de visée d’un soldat israélien, le site propalestinien The Electronic Intifada enfonce le clou, en diffusant de nouveaux clichés perturbants.



OLJ

Jeudi 21 Février 2013


Une photo du soldat israélien Osher Maman posant nu avec sa kalachnikov. Photo via Instagram
Une photo du soldat israélien Osher Maman posant nu avec sa kalachnikov. Photo via Instagram
« Les comptes des soldats israéliens sur les réseaux sociaux offrent un aperçu inédit sur cette ‘armée’ qui fonctionne comme une ‘bande de fauteurs de troubles’ – avec des soldats utilisant leur arme de manière abusive, violant la loi, et exprimant des opinions extrêmes et violentes », souligne mercredi Ali Abunimah, cofondateur de The Electronic Intifada.
Mardi, le site avait publié la photo de l’enfant palestinien, affirmant qu’elle a été postée sur Instagram par Mor Ostrovski, un soldat de 20 ans. On y voit la tête d’un enfant, dans le réticule de visée de la lunette d’un fusil. L’arme pointe par une fenêtre en direction de ce qui semble être un quartier ou un village palestinien.

La publication de cette photo a provoqué un tollé après avoir été partagée sur les réseaux sociaux.


Drogué, cassé, vulgaire et armé
Drogué, cassé, vulgaire et armé
Mercredi, Ali Abunimah fournit encore plus de matière aux enquêteurs israéliens, en publiant une nouvelle série de photos, parmis lesquelles celles de soldats israéliens posant nus avec leur kalachnikov ou encore fumant un joint de ce qui semble bien être du hachich.
Dans son article, le journaliste américano-palestinien s’attarde sur le cas d’Osher Maman, un jeune soldat israélien membre de l’unité d’élite de la Brigade Golani. Ce dernier aurait publié environ 549 photos sur son compte Instagram depuis avril 2012, dont plusieurs contenant des commentaires clairement racistes à l’encontre des Palestiniens en particulier et des Arabes en général.

Toujours selon The Electronic Intifada, Osher Maman aurait grandi en Floride, aux Etats-Unis, avant de s’installer avec sa famille en Israël il y a un an. En 2006, il avait été mentionné par les médias américains pour avoir menacé ses camarades de classe avec un fusil à plombs. En 2011, il a été arrêté à deux reprises (en février et en mai) pour être entré sans autorisation sur les terrains de l’école.


trois membres de la brigade golani
trois membres de la brigade golani
Sur sa page Facebook, Maman se décrit comme un « assassin » et un « tueur à gages actif ».
Dans un message posté le 13 août 2011, il écrit : « Je vais rejoindre l’armée israélienne dès lundi, je voulais juste dire… fuck la police, fuck Barron Collier High School (son école, ndlr), fuck les juges (…),fuck you fuck you fuck you, qui sera le suivant (?)… »

Un an plus tard, il célèbre son enrôlement dans l’armée avec un message du même calibre : « Je suis venu ici il y a un an pour rejoindre l’armée… Je ne vais pas inventer une histoire terrible à la con pour vous fendre le cœur… Je l’ai simplement fait pour tabasser les terroristes… Bon anniversaire Mmmmmffffffckasss (fils de putes, ndlr) !!! »


Sur une carte de la bande de Gaza, le slogan hébreu dit: «Bientôt un parc à thème géant."
Sur une carte de la bande de Gaza, le slogan hébreu dit: «Bientôt un parc à thème géant. »
Toujours selon The Electronic Intifada, le soldat Maman a été recruté au sein de l’armée israélienne via l’association Garin Tzabar, qui serait gérée par les scouts d’Israël. Le site Web de l’association précise que pour faire partie de son « programme », les candidats doivent faire preuve d' »une bonne conduite » et n’avoir aucun passé criminel.
Selon une image postée sur Instagram, Maman précise avoir commencé son service militaire il y a 138 jours (en novembre 2011). Il doit l’achever fin le 19 novembre 2014…

Ce n’est pas la première fois que des soldats israéliens postent de telles images sur les réseaux sociaux. En décembre dernier, The Electronic Intifada avait rapporté le cas de Nisim Asis, un soldat de 22 ans qui avait publié des photos « racistes » sur son compte Instagram. Sur l’une des photos, il apparaît en train de lécher un couteau dégoulinant de sauce tomate avec la légende : « Fuck tous les Arabes, leur sang est savoureux ».

En août 2010, une soldate israélienne avait également créé la polémique en publiant sur sa page Facebook une photo d’elle-même posant, tout sourire, à côté de détenus palestiniens aux yeux bandés. Elle avait écopé de 14 jours de prison.


"Défoncés, nus, armés et dangereux" : ces soldats qui embarrassent l’armée israélienne
Quelques photos de l’armée la « plus morale du monde »


Le rambo golani Osher Mamam
Le rambo golani Osher Mamam


Un montage posté par Osher Mamam dispose d'un bandé les yeux et lié prisonnier palestinien, les armes, et les balises qui révèlent des fantasmes de violence
Un montage posté par Osher Mamam dispose d’un bandé les yeux et lié prisonnier palestinien, les armes, et les balises qui révèlent des fantasmes de violence


"Défoncés, nus, armés et dangereux" : ces soldats qui embarrassent l’armée israélienne


"Défoncés, nus, armés et dangereux" : ces soldats qui embarrassent l’armée israélienne


Osher maman en service.
Osher maman en service.


Playing God? Remarque la légende Osher Maman a attaché à cette image de ce qui pourrait être le contrôleur de système d'arme à distance
Playing God? Remarque la légende Osher Maman a attaché à cette image de ce qui pourrait être le contrôleur de système d’arme à distance





Nombre de lectures: 557 Views
Embed This