DzActiviste.info Publié le mar 26 Fév 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-02-26 20:45:00

Partager

LE FOND DE L’AIR EST A L’INTIFADA 
 
 
par M.Saadoune

Des milliers de Palestiniens ont enterré hier, dans la colère, Arafat Jaradat, prisonnier palestinien mort alors qu’il était soumis à la question par les agents du Shin Beth. C’est l’Autorité palestinienne qui a confirmé que le prisonnier est mort sous la torture. Cela se passe en Cisjordanie où l’Autorité palestinienne en dépit de la mort définitive du processus de paix poursuit sa coopération sécuritaire avec l’occupant. Comme si la reconnaissance du statut d’observateur à l’Etat palestinien – une victoire politique indéniable – était suffisante en soi.

Pourtant, Mahmoud Abbas ne l’ignore pas, il y a certaines questions sur lesquelles les Palestiniens, au-delà de leurs convictions politiques diverses, ne transigent pas, c’est le droit au retour et le soutien aux prisonniers palestiniens. Des milliers de détenus palestiniens se sont mis en grève de la faim après la mort d’Arafat Jaradat tandis que la Cisjordanie occupée prenait un air d’Intifada. Signe qui ne trompe pas sur l’évolution des esprits, les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa (Fatah) ont promis de riposter à la mort de Arafat Jaradat qualifiée de «crime horrible». Sommé par le gouvernement israélien de ramener le calme, Mahmoud Abbas a accusé l’Etat hébreu de «vouloir créer le chaos» dans les territoires occupés. «Nous voulons la paix et la liberté pour nos prisonniers et nous ne nous laisserons pas entraîner dans leurs manœuvres malgré leurs tentatives», a-t-il indiqué dans un message plutôt codé.

Ce qui se passe en réalité est que la sommation de ramener le calme s’est accompagnée de la libération de 100 millions de dollars parmi les recettes fiscales dues à l’Autorité palestinienne qui étaient bloquées par Netanyahu. La carotte et le bâton. Et surtout suprême mépris d’un régime raciste qui dit aux Palestiniens : «On vous tue et on vous donne votre argent pour vous faire taire». Mais le vrai problème est dans l’Autorité palestinienne. Tel-Aviv exige de Mahmoud Abbas de faire la police «chez lui» alors qu’il n’existe aucun processus de paix et que l’expansionnisme colonialiste ne se dément pas. Et gageons que l’imposteur Tony Blair, qui préside un fantomatique Quartet, va subitement sortir de son hibernation pour venir demander aux Palestiniens de la mettre en veilleuse.

Mahmoud Abbas est-il irrémédiablement prisonnier d’un processus de paix qui n’existe pas ? Un processus que même ceux qui ont, par ruse, enfermé la cause palestinienne dans le sas d’Oslo ne font pas semblant de croire qu’il existe. Les Palestiniens, eux, le savent, en Cisjordanie comme à Ghaza. Toute cette comédie de la négociation a permis à Israël d’occuper les territoires palestiniens, d’organiser une «purification» ethno-religieuse, de changer la donne sur le terrain et, sans surprise, de permettre aux faux parrains de la paix que sont les Américains de demander aux Palestiniens de prendre «en compte la réalité du terrain». Il y a de l’Intifada dans l’air palestinien et ce peuple, comme tous les autres, a le droit de protester et de se soulever pour défendre son droit à la vie, à la liberté et à la dignité.

MAHMOUD ABBAS SERAIT TRES MAL AVISE D’ESSAYER DE REPRIMER LA COLERE PALESTINIENNE MEME SI ELLE S’EXPRIME EN INTIFADA. S’IL REPOND A L’HUMILIANTE SOMMATION D’ISRAËL, L’INTIFADA AURA LIEU CONTRE L’AUTORITE PALESTINIENNE. CAR, AU VU DU PIETRE BILAN DU «PROCESSUS D’OSLO», RIEN NE JUSTIFIE QUE DES PALESTINIENS JOUENT AUX SUPPLETIFS DANS UN FAUX PROCESSUS DE PAIX QUI NE CACHE PAS UN VRAI PROCESSUS DE DEPOSSESSION COLONIALE.


Nombre de lectures: 272 Views
Embed This