DzActiviste.info Publié le lun 4 Mar 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-03-04 20:48:00

Partager
Nouvel épisode du racisme sioniste contre les Palestiniens  
Profanation du Coran par un officier israélien à la mosquée d’El-Aqsa
 Un officier israélien a profané un exemplaire du Saint Coran en le foulant au pied, et ce pendant qu’il tentait d’évacuer des étudiants fidèles de la mosquée d’alAqsa.
Des tensions et des accrochages entre la police israélienne et des étudiants d’el-Aqsa ont éclaté dimanche dernier, suite à la prise d’assaut de la sainte mosquée d’alAqsa  par des colons juifs.  La direction de la mosquée d’al-Aqsa a condamné cette attaque tout en appelant à une intervention rapide pour protéger cette mosquée bénie et ses fidèles
Par ailleurs, les attaques racistes sionistes contre les Palestiniens se multiplient sans que la police israélienne n’intervienne pour arrêter les auteurs. Derniers incidents de ce genre ont eu lieu à Tel Aviv, Nataniya et alQods.  

Un ouvrier arabe a été attaqué par un groupe de jeunes israéliens vendredi dernier dans un restaurant au nord de Tel Aviv. Sous prétexte de ne pas avoir entendu l’ouvrier à cause de son état de santé, la police israélienne n’a arrêté  aucun élément de ce groupe raciste qui a lancé des chaises et des tables en direction de la victime, le traitant de  «sale arabe ».  L’ouvrier a raconté que personne ne l’a secouru, et qu’il n’a pas pu se défendre à cause du nombre élevé d’assaillants.  « La police qui est arrivée sur place n’a rien fait », a-t-il encore dit.

Une semaine après avoir agressé un ouvrier arabe travaillant dans la municipalité de Tel Aviv, la police israélienne  a arrêté quatre jeunes juifs de la Tibériade soupçonnés d’implication dans cette attaque. La police  prétend que les motifs de cette agression ne sont pas clairs. Hassan Asraf, ouvrier arabe, assure avoir été victime d’une agression vers 4h00 du matin perpétrée par un groupe de plus de 20 jeunes juifs. Il a été sérieusement blessé à la tête, aux yeux et aux mâchoires. « Les assaillants m’ont demandé avant de m’agresser : es-tu arabe ? Voulez-vous un Etat ? C’est ce que vous le voulez ? Quand ils ont su que je suis arabe, ils m’ont donné des coups de poings et de pieds et m’ont frappé à la tête à l’aide d’une bouteille ».
A Natanya, un groupe de sionistes a attaqué Aouni bou Wassel embauché dans un centre commercial. Le député Jamal Zahalqua a adressé une lettre urgente au ministre israélien de la sécurité intérieure pour ouvrir une enquête rapide. Dans cette lettre, Zahalqua explique qu’un jeune juif est arrivé dimanche dernier à la branche des viandes à Mega Pole où travaille Aouni bou Wassel et un nombre de jeunes arabes. L’extrémiste juif a essayé d’attaquer les employés arabes à l’aide de son couteau, mais ceux-ci ont réussi à le chasser dehors.
Selon Zahalka, les jeunes arabes ont appelé ensuite  la police et lui ont parlé de l’incident, mais cette dernière a refusé d’envoyer une patrouille, et leur a demandé de venir au poste de police à Netanya, pour documenter l’incident et présenter leurs témoignages. »
Bien que les vitres de la voiture du jeune palestinien aient été brisées, les pneus dégonflés et des traces du sang retrouvées sur la voiture, la police a prétendu ne pas pouvoir envoyer une patrouille sur place.  C’est ainsi que Wassel est allé au commissariat de police pour témoigner de ce qui s’est passé alors que les caméras du centre commercial ont tout filmé.
Le député Zahalqa s’en est pris contre le laxisme de la police et a appelé le ministre et l’inspecteur général de la police d’arrêter et de juger l’assaillant et de fixer des mesures à prendre en cas d’attaque raciste.
Des juifs extrémistes attaquent une palestinienne d’alQods
Dans le même cadre, un groupe de femmes extrémistes ont agressé lundi dernier une femme palestinienne dans la station de métro à alQods. Selon le site du quotidien Maariv, la femme palestinienne n’a pas pu résister, alors que les femmes israéliennes lui ont arraché le voile.  
L’attaque a eu lieu à 15h00 lorsque la femme palestinienne qui attendait dans la station de métro a reçu un coup de poing au visage par une femme juive. D’autres femmes sont ensuite intervenues et ont battu la femme après l’avoir acculée au mur.
Selon une femme témoin qui a pris des photos de l’attaque, près de 100 juifs extrémistes et étudiants religieux sont descendues du métro et se sont approchés de la femme et ont commencé à l’attaquer. « Un officier de sécurité travaillant à la municipalité d’alQods regardait ce qui s’est passé en souriant », a-t-elle ajouté, « tout comme plusieurs citoyens qui se sont contentés de regarder passivement l’attaque ». 

   

Source: Sites web


Nombre de lectures: 334 Views
Embed This