DzActiviste.info Publié le mer 8 Mai 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-05-08 16:39:00

Partager

SYRIE. Guerre: Le poker menteur des Etats-Unis et d’Israël, l’agent des basses oeuvres 

 

Publié le 8 mai 2013

John Kerry et Serguei Lavrov, hier à Moscou

John Kerry et Serguei Lavrov, hier à Moscou

Hier, dès 21h, la Syrie a vu son Internet interrompu et les communications téléphoniques coupées pour des raisons inexpliquées. Un petit rétablissement a débuté mais, la plupart des sites ne sont toujours pas accessibles à l’étranger. Hier, comme si de rien n’était, preuve que le peuple syrien est toujours debout malgré l’agression internationale, le président Bachar al-Assada reçu M. Ali Akbar Salihi, ministre iranien des affaires étrangères. Lors de cet entretien, il a précisé que la Syrie peut faire face à l’attaque israélienne qui tétaniserait l’ONU. 

Dans le même temps, la rencontre entre John Kerry et les autorités russes a laissé poindre à l’horizon un réglement pacifique du conflit syrien avec en toile de fond l’échec cuisant des destructeurs de la Syrie. Putain, deux ans déjà qu’ils font tout pour détruire la Syrie mais, rien n’y fait ! Néanmoins, il ne faut pas s’emballer tellement très vite. Ces gens jouent toujours sur la ruse pour déstabiliser leurs ennemis. Les Russes qui refusent d’être dupes dans cette affaire syrienne ont demandé au président Assad de ne point répondre à l’agression israélienne car, Israêl n’est rien que l’exécutant de la politique étatsunienne qui teste la Syrie en cherchant un prétexte pour l’envahir.

D’ailleurs, on a bien vu comment une accélération des évènements a eu lieu en Syrie: armes chimiques, Hezbollah, bombardements israéliens… etc. Il n’y a pas de hasard, il fallait marquer les esprits. Malgré les déclarations de Barack Obama l’Antéchrist et nègre de maison, malgré la « bonne volonté » affichée par John Kerry hier à Moscou pour une résolution du conflit par des négociations directes entre les deux parties en conflit, on est en droit de douter de la sincérité américaine. En réalité, il s’agit de la défaite militaire de leurs protégés. Les terroristes reculent partout tant, la pression de l’armée syrienne est forte. Et ceci, malgré tout l’argent et les armes du Qatar.  Ces gens veulent sauver la face.

Maintenant, les « qui » vont s’asseoir à une table de négociations ? Qui en face du Gouvernement syrien ? En réalité, personne. Plus que jamais divisés et empêtrés dans leurs insuffisances, les soi-disant opposants au président Bachar al-Assad ne pèsent même pas le pois chiche qu’ils ont dans la tête. Avec leurs alliances improbables, le recul des Etats-Unis et Israël l’agent des basses oeuvres, la victoire est reléguée aux calendes grecques…Le peuple syrien est plus fort encore aujourd’hui. L’armée arabe syrienne tient depuis plus de deux ans et les ennemis de la Syrie veulent arrêter les frais…

De là à ce que « Bachar doit partir! » devienne « Bachar doit rester! », il n’y a qu’un pas, un petit pas que ses ennemis sont en passe de franchir sans honte. Ils n’ont aucun honneur !
Allain Jules 


Nombre de lectures: 318 Views
Embed This