DzActiviste.info Publié le mar 30 Juil 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-07-30 23:22:00

Partager

L’Occident entre les slogans des Lumières et sa réalité visqueuse et hideuse

 

 

 


 Mekhiouba Yahia

L’Union européenne vient de montrer une fois de plus qu’elle n’est en réalité qu’une grosse bureaucratie qui ne sert pas à grand chose sur le plan de la politique internationale. La reconnaissance mercredi 17 juillet 2013 par la Commission européenne que, des années durant, des colonies israéliennes illégales ont perçu du financement européen, et la position officielle très ambigüe de l’Europe par rapport au coup d’Etat en Egypte, prouvent encore une fois que les beaux discours sur la démocratie et les droits de l’homme, et le financement de « programmes » pour soutenir ces concepts dans les pays arabes, n’est en vérité que du pipeau. La démocratie vient d’être décrétée propriété exclusivement occidentale, les droits de l’homme aussi.
Les faiseurs d’opinion qui polluent l’espace audiovisuel, notamment en France, et qui se donnent un malin plaisir à donner des leçons de moralité démocratique à des « êtres humains » moins civilisés en Tunisie et un peu partout dans le monde arabo-musulman, quand des militantes Femen sont condamnées en justice pour avoir exhibé leur seins dans l’espace public, ou parce que des femmes voilées conjuguent parfaitement Islam et demande du savoir dans les universités turques ou tunisiennes, ces faiseurs d’opinion se font de plus en plus petits ces derniers jours, et se montrent étrangement silencieux face au crime contre la démocratie, qui est en train d’être commis en Egypte. L’actualité politique égyptienne va sans doute sonner la fin des concepts universels de démocratie et des droits de l’homme, défendus par les instances européennes et ses intellectuels. L’universalisme démocratique occidental vient de trouver des frontières, elles se situent malheureusement, ou devrais-je dire heureusement pour nous, aux frontières orientales de l’Europe.
Malheureusement, l’Egypte ainsi que d’autres pays arabes, vont immédiatement payer le prix de cette hypocrisie occidentale de plus en plus mise à mal, qui vient d’être mise à nu au grand jour. La parenthèse révolutionnaire va se refermer petit à petit, au nom de la démocratie « de façade » qui nous est permise pour l’instant. Ce projet rencontre de la résistance en Egypte et ailleurs. Les peuples sont plus conscients qu’auparavant, et les régimes en place ne peuvent donner une quelconque illusion sur des progrès démocratiques et économiques.
Heureusement, puisque les peuples de la région vont finalement vaincre les tyrannies en place, n’en déplaise à l’Occident et aux grandes firmes internationales qui profitent de l’ordre du fait accompli, ou du désordre actuel dans nos pays. Heureusement, du fait que l’universalisme occidental trouve ses frontières dans la partie orientale de l’Europe, puisqu’il nous est demandé, à nous Musulmans, Arabes, Berbères, Coptes, Kurdes, Maronites, Druzes, de trouver et d’inventer notre propre modèle démocratique. Bien sûr, on ne va pas réinventer la roue, mais on peut l’adapter aux réalités sociales et culturelles qui sont propres à notre région, et en parfaite harmonie avec les valeurs universelles, non exclusivement occidentales.
Ce modèle qui doit être le nôtre, sera à même de débarrasser le monde arabo-musulman de toute dictature à visage militaire ou théocratique et de permettre aux énergies politiques, scientifiques et culturelles de s’exprimer librement et de contribuer à l’émancipation de nos sociétés.
Yahia Mekhiouba


Nombre de lectures: 285 Views
Embed This