DzActiviste.info Publié le mer 4 Sep 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-09-04 16:27:00

Partager

VLADIMIR POUTINE. Syrie : le président russe met l’Occident face à ses contradictions 

 

 




Vladimir Poutine

Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a exigé mercredi que les Occidentaux présentent à l’ONU des « preuves convaincantes » de l’usage d’armes chimiques par le pouvoir syrien, affirmant que la Russie accepterait alors d’agir « résolument ». La presse mainstream s’en donne à coeur joie et parle de volte face, de revirement, sans comprendre ou faisant semblant de ne pas comprendre ce que veut vraiment dire M. Poutine

Dans son interview à la chaîne publique Pervyi Kanal, il a souligné que, dans le cas contraire, une intervention militaire en Syrie sans l’aval du Conseil de sécurité serait à considérer comme une « agression ». « S’il y a des informations selon lesquelles des armes chimiques ont été employées, et employées par l’armée régulière, alors, ces preuves doivent être présentées au Conseil de sécurité de l’ONU. Pour conclure son propos, M. Poutine est encore allé plus loin en déclarant  : « Après cela, nous sommes prêts à agir le plus résolument et sérieusement possible ».

Mais, les chantres de l’impérialisme suprématiste suivront-ils ? Parce que, après avoir échoué dans leurs multiples actions, notamment l’entraînement des terroristes, leur armement ainsi que leur financement, ils passent à la vitesse supérieure pour une séquence « courte » de 3 mois de bombardements intensifs sur la Syrie, jusqu’à la chute du président Bachar al-Assad. Un remake libyen en somme. Ces bombardements permettront à la horde de barbares à qui ils veulent donner le pouvoir en Syrie d’avancer résolument sans réelle résistance.

Après interrogation, on se rend compte que ce soutien tous azimuts à al-Qaïda est l’expression même du cynisme avec en toile de fond, pensent-ils, de sauver l’Occident du terrorisme. Pour eux, si tout le Moyen-Orient a des dirigeants islamistes, ces derniers ne viseront plus jamais l’Occident. Hélas, ce qu’ils oublient, via le Qatar et l’Arabie saoudite, à coup de millions de dollars, des esprits faibles pourront être achetés en France ou ailleurs, pour que le scénario libyen ou syrien se produise en France, avec la création d’un parti islamiste, qui n’a rien à voir avec le vrai islam. Retenez bien ce que nous venons de vous dire.

Poutine demande donc aux Occidentaux, s’ils sont sincères et veulent vraiment punir le président Assad pour utilisation frauduleuse d’armes chimiques, d’attendre les résultats de l’enquête de l’ONU. Mais, en réalité, sachant qu’ils ne peuvent fournir aucune preuve, il leur demande en filigrane de parlementer au lieu de faire la guerre. Mais, quand on sait que ces gens-là n’ont jamais parlé de paix en Syrie, il faut craindre le pire…
Par Allains Jules 


Nombre de lectures: 290 Views
Embed This