DzActiviste.info Publié le dim 1 Déc 2013

ELWATAN-ALHABIB 2013-12-01 16:28:00

Partager

Entretiens secrets entre des responsables israéliens et saoudiens
Entretiens secrets entre des responsables israéliens et saoudiensLe site Asrar Arabiya (secrets arabes) a diffusé une vidéo d’un entretien entre l’ancien chef des services de renseignement saoudiens, le prince Turki al-Fayçal, et un haut officier du Mossad, Yossi Alpher.
En présence de professeur d’études islamiques à l’Université américaine Georgetown, les deux responsables ont discuté des moyens et des mesures visant à contrer l’islam politique dans la région.
Le prince saoudien, le responsable israélien ainsi que le professeur ont exposé leur point de vue, pendant que d’autres interlocuteurs se sont contentés à des interventions et des commentaires précis.
Il s’agit de l’une des rares apparitions publiques entre un responsable saoudien et autre israélien. Riyad et «Tel Aviv» n’ont pas signé un «traité de paix», et les relations entre les deux parties sont rompues en public.
Cette vidéo intervient deux semaines après la publication du rapport par le Sunday Times selon lequel le prince saoudien Bandar Ben Sultan s’entretient périodiquement avec des responsables et des officiers du Mossad afin de coordonner une attaque présumée contre l’Iran.
Toujours selon le rapport, l’Arabie a donné son aval aux Israéliens d’utiliser son espace aérien pour frapper Téhéran.
Les sionistes tendent vers une alliance avec les pays qui se sentent menacés par l’Iran !
Dans ce contexte, le journal israélien Jerusalem Post a publié, le 27 novembre 2013, une interview avec le professeur Ozi Rabi, président du centre Moché Dayan pour les chercheurs sur le Moyen-Orient de l’université de Tel-Aviv.
Dans cette interview, Rabi a confirmé que la communauté internationale et l’Iran vont vert un accord qui permettra à ce dernier d’être en fin de compte un Etat nucléaire.
Rabi, qui va bientôt publier son nouveau livre « Le croissant chiite: la vision iranienne et la peur arabe », croit que l’opération militaire israélienne contre les établissements nucléaires iraniens était possible, mais maintenant, il est trop tard : « Le train a déjà quitté la gare », l’option militaire n’est plus possible.
En revanche, Tel-Aviv devra penser autrement, penser à contenir l’Iran, au lieu de le confronter, le contenir main dans la main avec les pays arabes qui ressentent le danger de l’Iran tout comme « Israël ».
Rédaction + alahednews + Palestine info


Nombre de lectures: 344 Views
Embed This