DzActiviste.info Publié le mer 15 Jan 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-01-15 20:51:00

Partager

Cabale anti-Dieudonné : Le nabot scato qui a tout faux

 

 


Nabe, le traître le plus louche de l’histoire de la littérature, par LLC
Nabe est un traître infâme ; voilà qui ne fait plus aucun doute. Par jalousie puérile, par hystérie égocentrique, par ressentiment mesquin, Nabe a opéré une des plus grandes volte-face de l’histoire de la littérature, en conspuant avec le mépris le plus radical Dieudonné et son public, en janvier 2014.
Un œil sur la chronologie est instructif. En 2004, Nabe fait une véritable hagiographie de l’humoriste dans J’enfonce le clou. Il faut noter que dès cette époque le public actif de Dieudonné est déjà, de notoriété publique, composé de gens remettant en cause la version officielle du 11 septembre 2001. C’est le 28 décembre 2008 ; Dieudo fait monter sur la scène du Zénith de Paris le fameux négationniste Robert Faurisson. Puis le 22 octobre 2011, Nabe fait plus que jamais copain-copain avec Dieudo en allant le voir à la Main d’Or, comme des photos avec fans communs en témoignent. Or, à cette date les opinions (révisionnistes et conspirationnistes) du comique et de tout son public ne sont plus un mystère pour personne, et spécialement pas pour Nabe, qui s’intéresse à l’humoriste depuis longtemps.
Pourtant, que nous annonce Taddei en accueillant Nabe le 10 janvier 2014 ? Qu’il travaille à un ouvrage sur les conspirationnistes et les révisionnistes de la sphère Dieudonné depuis trois ans ? Cela nous fait remonter, en toute précision, au 10 janvier 2011, soit 10 gros mois avant la fameuse séance photo entre copains ! Pour qui nous prend-on ? Nabe avait déjà entamé une croisade anti-Dieudo avant la scène bisou-bisou ? Nabe a-t-il pissé son millier de pages dès le 22 octobre 2011, à peine les photos de camaraderie publiées, pour se mettre sur-le-champ à consacrer un ouvrage entier à chier sur Dieudo, Soral et compagnie (ce qu’il annonce explicitement dans son grotesque « Avertissement ») ? Logiquement, Nabe était encore copain avec Dieudo, fin octobre 2011, et il a dû le rester au moins quelques temps après : la rupture s’est donc produite entre cette date et le 10 janvier 2014. Mais Nabe n’en a rien laissé filtrer, autrement que par allusions.
Conclusion : Nabe consacre un ouvrage de 1000 pages à un sujet censé dériver (dans son essence même) d’une rupture qui n’a pu avoir lieu qu’un an environ après le début de sa rédaction… Comportement hautement louche, particulièrement opportuniste, que tout le monde fustige, de tous côtés : les traîtres, personne les aime. Personne. Nabe, tu t’es grillé en beauté.
LeLibreCenseur

Zagdanski sur Nabe 

 l’image correspondante :


Nombre de lectures: 195 Views
Embed This