DzActiviste.info Publié le dim 19 Jan 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-01-19 10:51:00

Partager

ASU ZOA. Dieudonné met Nancy à ses pieds malgré les restrictions idiotes

 

 

 

Publié le jan 18, 2014


Les fans de Dieudonné à l'entrée du Zénith ce soir

Les fans de Dieudonné à l’entrée du Zénith ce soir/Crédits photo/Est Républicain

Il y a encore des humoristes en France ? 1h30 de show tous azimuts ! Oui, il reste un humoriste, Dieudonné. J’avoue, sans risque de me tromper, que, ils (les humoristes) doivent tous passer à la Main d’Or prendre de la graine. En matière d’écriture comme en gestuelle et, surtout, en futurs agitateurs des consciences. Dieudonné, franchement, c’est de la bombe. Le public de Nancy, ce soir, ne s’est pas trompé en rendant un vibrant hommage à celui, au seul, qui le fait rire aux éclats, de bonheur, avec une force irrésistible. 

Depuis Coluche, Desproges et autres Thierry Le Luron ou le jongleur des mots Raymond Devos, d’après les fans, ils n’avaient plus vécu une telle sensation qui les prend aux tripes. Comme un volcan plein de douceur, il a emporté les près de 4000 personnes qui assistaient à « Asu Zoa »,  dans un tourbillon sans précédent. Une folle farandole. Indéfinissable…Le Zénith de Nancy-Maxéville a vécu un grand moment. Moquant le président de la Licra qui fait ramper le ministre de l’Intérieur, faisant rire les deux huissiers qui devaient tout noter et filmer etc., il a été égal à lui-même.

Ce fut magique, impressionnant. L’humoriste qui a commencé son spectacle avec la fameuse chanson qui devient culte, avec son lead: « François la sens-tu/ qui se glisse dans ton cul/ la quenelle », la salle répondant en choeur au chorus « la quenelle/ la quenelle », et terminé son show avec la même chanson. Quant aux huissiers encadrés par la police qui filmaient, ils ont été copieusement sifflés mais, en définitive, ils ne pourront rien fournir de répréhensible malgré tout. Des restrictions idiotes qui visent à faire interdire les libres penseurs. Une honte !

Aucun trouble à l’ordre public aux abords du Zénith, aucun après le spectacle. Les spectateurs sont repartis chez eux avec la satisfaction d’avoir eu pour leur argent. Un moment clé de l’humour restrictif sans que l’umoriste ne se laisse prendre au piège des autorités, ces violeurs de la loi…Heureusement, ils vont maintenant, tous, sans exclusive, découvrir le talent incommensurable de cet homme et savourer…en silence…

Demain, l’humoriste sera à Metz.


Nombre de lectures: 256 Views
Embed This