DzActiviste.info Publié le lun 20 Jan 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-01-20 17:17:00

Partager
liberte-2328771-jpg_2006693


Du 9/11 à Dieudonné: l’alignement parfait

 

 

 

Quel est le dénominateur commun entre les événements du 11 Septembre 2001, la liquidation de Kadhafi, la guerre en Syrie ou le lynchage de Dieudonné? Réponse : l’alignement parfait, uniforme et zélé des médias sur la narrative du pouvoir. En un peu plus d’une décennie, de Washington à Paris, nous avons ainsi assisté à l’incorporation, à l’assimilation complète des médias «qui font l’opinion» par la machinerie du Système. La servitude est totale, consentie, et les voix discordantes sont combattues avec une rage d’autant plus haineuse que les arguments et/ou la raison font défaut, que le mensonge à propager est gros. Avec l’affaire Dieudonné, on a pour la première fois invoqué «l’atteinte à la cohésion nationale» pour justifier la censure. C’est une étape significative dans l’avènement de cette société de l’obéissance en devenir, où «cohésion» rime avec nivellement, avec soumission.
Du contrôle de l’opinion à celui de la contestation
La machine à écraser les différences, à niveler les opinions, est désormais bien rôdée : mobilisation générale des serviteurs-en-chef de tous les JT et grands titres «qui font l’opinion»; uniformité parfaite du discours; dramatisation à outrance des événements; déformation des faits et mensonges; isolement et attaque en meute des éventuels contradicteurs. Plus la couleuvre à faire avaler est grosse, plus la mobilisation doit être bruyante, hystérique, assourdissante pour empêcher toute nuance, forcer l’alignement.
Dans l’affaire Dieudonné, la machine a été saisissante d’efficacité. En quelques semaines, l’humoriste n’était plus qu’un simple «antisémite» déversant un «discours de haine» contraire «aux valeurs de la République», sa quenelle n’étant même, diagrammes et graphiques à l’appui, qu’un «salut nazi inversé». Du gros, du lourd donc, du définitivement incontestable.
Dans son «arrêt Minority Report», le Conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative française, a même puisé dans des cas vieux de 80 ans pour justifier la réintroduction de la censure et, surtout, a invoqué pour la première fois la notion «d’atteinte à la cohésion nationale».
Peut-on imaginer concept plus dangereux juridiquement parlant que celui «d’atteinte à la cohésion nationale» pour justifier une interdiction? En faisant jurisprudence, cet arrêt éminemment politique du Conseil d’Etat ouvre désormais toutes les portes au pouvoir pour faire interdire ou censurer artistes, militants ou même partis, pourquoi pas, qui menaceraient donc la «cohésion nationale».
Désormais, ce n’est plus seulement le contrôle de l’opinion que le Système vise, mais celui de la contestation avec, en ligne de mire notamment, la liberté encore offerte sur Internet.
Le patron de l’Express, Christophe Barbier, a donné le ton : «Ca se régule, aussi, internet. Entre nous, les Chinois, ils y arrivent bien. Si les dictatures y arrivent, il faut que les démocraties fassent l’effort, aussi, de faire respecter la loi sur internet, sinon, ce sera dictature ou dictature
L’argument fait froid dans le dos.

De la critique d’Israël au conspirationnisme
Comme nous l’avions relevé dans notre précédente brève, d’aucuns appellent déjà à l’interdiction de l’antisionisme radical, c’est-à-dire l’interdiction de la critique d’Israël, qui serait la source de l’antisémitisme moderne donc.
Mais sur France2, l’écrivain Marc Edouard Nabe a déjà désigné la prochaine cible en estimant que le problème de fond, c’était finalement…. le «conspirationnisme».
Ecoutons-le : «Le fléau aujourd’hui, le vrai fléau, c’est le conspirationnisme… C’est-à-dire la transformation de la vision du monde. C’est-à-dire la fausser à la base pour que les gens et les naïfs puissent s’y perdre et reconsidérer tous les évènements de la réalité. C’est un travail néfaste et satanique sur la vérité.»
La boucle est bouclée.
Remettre en cause la version officielle des évènements, la narrative, est en effet le dernier «fléau», le dernier «travail néfaste et satanique» que le Système devra tôt ou tard juguler pour préserver SA narrative, SA vérité sur les événements de SA réalité.

L’essence totalitaire du Système
La dérive se confirme et s’accélère donc.
Pervertie jusqu’à la nausée, la démocratie libérale dans sa version ultime n’est plus qu’un faux-nez du Système dont l’essence est résolument totalitaire. Comme nous l’écrivions en citation dans notre essai «Pourquoi notre Hyper-Titanic va couler», «l’avènement de la société libérale interdit en effet l’alternative. Les divergences de pures formes, qui opposent ce que l’on nomme les «sensibilités politiques», se discutent à l’intérieur du statuquo qu’elle [la société libérale] impose. C’est à cela que se réduit l’opposition. Dans une société qui prétend pourvoir de manière satisfaisante aux besoins du plus grand nombre, l’opposition n’a en effet plus aucune raison d’être, elle est même une menace pour la collectivité
Le débat peut donc être singé à l’intérieur du cadre fixé par le Système, par exemple dans l’opposition gauche-droite traditionnelle, étant entendu qu’en l’espèce, «la gauche» est devenue un sous-programme de la droite pour gruger les pauvres et endormir les idéalistes.
Il n’y a désormais plus qu’un parti possible, celui du Système, une seule vérité, celle du Système, une seule vertu, celle du Système.
Le Monde, Le Figaro, L’Express, Le Nouvel Obs ou Libé ne nous disent plus autre chose.
PS : heureusement, il y a des discours de haine licites Les seules contestations que le Système tolère encore est celles qui, comme les «sensibilités politiques», s’inscrivent dans le cadre qu’il fixe. Vous pouvez donc déverser un discours de haine contre Dieudonné, en appelant même à son exécution physique, le Système vous regardera avec bienveillance.
Le militantisme par le cul, type Femen, est aussi très tendance, et vous pouvez donc déverser votre discours de haine sans dommage sur la communauté catholique en profanant des lieux saints, le Système vous regardera avec bienveillance, car la déconstruction du message religieux sert ses objectifs nihilistes.
Vous pouvez bien évidemment déverser votre discours de haine sur la communauté musulmane, le Système vous regardera avec bienveillance, car la déconstruction du message religieux sert ses objectifs nihilistes.
Vous pouvez déverser votre discours de haine sur le judaïsme…, enfin…, non…, finalement ça…, ça va pas être possible.
Mais vous pouvez déverser votre discours de haine sur les conspirationnistes, sur ceux qui incitent à «reconsidérer les évènements d’une réalité» tronquée, le Système vous regardera avec bienveillance puisque vous participerez à l’affirmation de SA narrative
.
http://www.entrefilets.com/de_911_a_dieudonne_l_alignement_parfait.html#sthash.1fUH0iRe.dpuf


Nombre de lectures: 259 Views
Embed This