DzActiviste.info Publié le dim 16 Mar 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-03-16 09:11:00

Partager

La tradition suscite la polémique en pleine campagne électorale

“La circoncision est un viol”

 

 

 

 

 

Par : YAHIA ARKAT

La campagne électorale pour des législatives anticipées du 7 avril 2014 au Québec ne manquent  pas de piquant visiblement.

Des propos racistes, des insinuations islamophobes et des rites cultuels attaqués, tout est bon pour le Parti québécois (PQ, au pouvoir) pour rassurer un électorat dit de souche. Une candidate de cette formation souverainiste a estimé que la circoncision des enfants est un viol. Louise Mailloux, auteure du livre La laïcité, ça s’impose, a précisé sa pensée au journal La Presse. “Bien sûr, certains anthropologues maquillent (la liberté religieuse) en transmission de la culture par la religion au même titre que les arts, les sports ou l’économie… Baptisez-les tous ! Circoncisez-les tous ! Pour que Dieu les reconnaisse.
On appelle cela du viol”, a-t-elle fulminé. Malgré le tollé que ses propos ont soulevé, la candidate péquiste dit assumer entièrement ses déclarations. Relancée sur la question, Mme Mailloux a rétorqué que “la laïcité suppose la liberté de conscience, de croire ou de ne pas croire. Ça suppose que les individus devraient pouvoir choisir leur religion.” Sa candidature, d’après elle, est motivée par la défense de la charte sur la laïcité que le parti de la Première ministre Pauline Marois considère comme projet prioritaire, dès la prochaine mandature si jamais il rafle la majorité le 7 avril prochain. Le projet de charte, dit Loi 60, prévoit, entre autres, d’interdire le port de signes religieux ostentatoires, comme le voile islamique, dans la Fonction publique.
Un autre candidat du PQ a partagé sur les réseaux sociaux des photos légendés avec des propos attentatoires à l’Islam et faisant l’apologie de l’extrême droite française.
Selon les captures d’écran partagées sur sa page Facebook et qui ont fait le tour des réseaux sociaux en un quart de tour, le candidat péquiste Jean Carrière a été contraint de démissionner presque en catimini, son parti ne voulant visiblement pas assumer une polémique de trop en cette période de campagne électorale. M. Carrière a partagé un cliché de la présidente du Front national (FN) en écrivant “Vive Marine Le Pen !” Quatre candidats d’origine algérienne sont en lice pour la députation.
Il s’agit de Yasmina Chouakri, Djemila Benhabib, Leila Mahiout et Rachid Bandou qui postulent tous sous la bannière du Parti québécois dans la grande région métropolitaine de Montréal.


Nombre de lectures: 214 Views
Embed This