DzActiviste.info Publié le lun 19 Mai 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-05-19 15:26:00

Partager

Les Etats-Unis, ont-ils sous-évalué le pouvoir militaire de la Chine ?! 

 

 

 

IRIB – Dans un article signé Timothy A. Walton, le site nationalinterest.org écrit :

«Avons-nous sous-évalué le pouvoir militaire de la Chine ? » Il y a un mois, Brian Weeden, l’ancien analyste à l’USAF avait affirmé, dans un rapport, que la Chine était devenue le premier pays du monde à disposer des moyens de détruire les satellites sur l’orbite terrestre. Ce rapport décrit l’essai d’un système militaire chinois, capable de le faire ; ce qui signifie qu’en cas de guerre, tous les satellites américains seront exposés à la menace de cette arme. Le rapport de Brian Weeden a été publié après les révélations, disant que la Chine a testé une arme nucléaire supersonique, WU-14, une arme furtive, capable d’échapper à la défense anti-missile des autres pays.
Beaucoup d’experts pensaient que les Etats-Unis étaient le pionner, en termes de ces technologies. Ces hypothèses ont perdu leur validité avec le nouveau test militaire chinois, pour donner lieu à des évaluations, pour deviner de combien d’années la Chine aurait devancé les Etats-Unis ?!! « La suprématie technologique de l’armée américaine a été mise au défi aujourd’hui, plus sérieusement qu’en tout autre temps, depuis des décennies, et particulièrement, de la part de la Chine », a récemment reconnu le secrétaire adjoint à la défense américain, Frank Kendall devant le Congrès états-unien. « La suprématie militaire n’est pas une chose qu’on puisse garantir pour toujours; et c’est notre problème, juste maintenant, pas à l’avenir », a-t-il ajouté.
Les progrès militaires de Pékin s’obtiennent avec une vitesse plus grande qu’on ne l’imaginait. Certains analystes sont d’avis que les capacités militaires de Pékin égaleraient de nos jours celles de Washington ; peut-être, même, que les chinois ont devancé les américains ! Etant donné le rythme accéléré de la modernisation de l’armée chinoise, les analystes doivent donc éviter les calculs et évaluations erronés sur l’équilibre militaire dans la région Asie-pacifique. La première erreur pourrait consister à faire une comparaison entre les capacités des Etats-Unis et de leurs alliés, avec celles de la Chine, ou à croire que plus les Américains renforcent leur camps, plus ils seront capables de maintenir leur suprématie dans le monde. Or, malheureusement, il faut se rappeler que le jeu auquel participent, entre autres, les Etats-Unis ne se produit vraiment pas sur un échiquier. Ce qui compte c’est la solidarité et l’unité des forces locales qui pourrait agir comme un facteur de dissuasion régional. La deuxième grande erreur concernerait la doctrine militaire chinoise, très différente, d’ailleurs, de celle des Etats-Unis. Surtout, les capacités d’innovation des systèmes balistiques chinois sont tout à fait différentes. Pour la troisième erreur, le fait que les Etats-Unis aient des alliés puissants qui partagent de vastes intérêts communs avec les Etats-Unis ne doit pas nous conduire à croire qu’en cas de guerre, tous ces pays s’aligneront aux côtés des Etats-Unis. Quatrièmement, les Américains ont intérêt à revenir sur leurs évaluations au sujet de certains facteurs de la guerre Froide, des éléments dont on se sert aujourd’hui, par erreur, pour analyser les capacités de l’armée chinoise. Après qu’il fut révélé, dans les années 1990, qu’on avait exagéré sur les capacités et potentialités de l’ex-URSS, cela a malheureusement conduit à l’erreur les analystes qui ont sous-évalué, ainsi, les capacités le pouvoir de Pékin. Dans les années 1990, les observateurs prévoyaient que les forces chinoises seraient plus dangereuses qu’ils paraissaient. Pourtant, personne n’imaginait pas que la Chine puisse former une force navale si puissante.
Au milieu des années 2000, les critiques étaient focalisées sur les imperfections des systèmes techniques militaires de la Chine, surtout, ses capacités anti-aériennes. Maintenant que les Chinois ont renforcé leurs capacités en termes de matériel, les critiques visant la Chine concernent plutôt les entraînements et les opérations conjointes. Par exemple, pour ce qui concerne le programme de la DCA de l’armée chinoise, les analystes disent que la Chine aura besoin de beaucoup de temps pour augmenter ses capacités dans ce domaine. « La Chine a dépassé cette dernière décennie nos estimations et cette situation s’aggrave chaque année », affirme l’ancien commandant des forces américaines en Pacifique, l’Amiral Robert F. Willard. Pour éviter la sous-évaluation des capacités militaires de la Chine, les analystes vont devoir corriger leurs erreurs. Selon Robert F. Willard, « les évaluations plus exactes disent que les capacités de l’armée chinoise, dans différents domaines, égalent, maintenant, celles des Etats-Unis, à moins qu’elles les aient déjà devancés !!! ».


Nombre de lectures: 142 Views
Embed This