DzActiviste.info Publié le jeu 22 Mai 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-05-22 15:26:00

Partager
Le futur avion russo-chinois détiendra 10% du marché mondial      

 Le futur avion russo-chinois à large fuselage devrait détenir 10% du marché mondial des long-courriers de ce type, a déclaré  le PDG du Consortium aéronautique unifié (OAK) Mikhaïl Pogossian.

« Nous avons signé mardi à Shanghai un mémorandum avec la Chine sur le développement conjoint d’un long-courrier à large fuselage. Nous évaluons le volume du marché mondial des avions de ce type à environ 8.000 appareils. Et nous espérons en produire 600 à 800 avec la Chine. Ce sont des prévisions à l’horizon 2032 », a indiqué M.Pogossian.

« Nous savons déjà comment seront partagés les rôles, la responsabilité et quel sera le montant des investissements, mais il est prématuré de publier ces données. Je peux dire que le coût de ce projet sera comparable à celui des projets d’avions à large fuselage de Boeing et d’Airbus », a ajouté le responsable.

L’avion russo-chinois est surtout destiné aux marchés d’Asie du sud-est, de la Russie et des pays de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). Selon M.Pogossian, le futur appareil ne rivalisera pas directement avec l’Airbus A-350 et le Boeing-787, puisque il vise un segment plus étroit du marché.

Selon une source proche des discussions russo-chinoises, le coût du projet s’élèverait à 10 milliards de dollars.

Poutine: »le système de sécurité en Asie doit s’appuyer sur l’égalité, ce qui exclut la formation de blocs repliés sur eux-mêmes »
Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a déclaré à Shangai, à la Conférence sur la coopération et les mesures de confiance en Asie que « le système de sécurité en Asie doit s’appuyer sur l’égalité, ce qui exclut la formation de blocs repliés sur eux-mêmes »

Des efforts collectifs et précis s’imposent pour contrer efficacement les défis et les menaces du monde contemporain, a fait valoir Vladimir Poutine dans son intervention à la Conférence :

« La région a besoin d’une architecture de sécurité qui garantirait l’égalité, l’authentique équilibre des forces et une harmonie d’intérêts. Nous sommes convaincus que cela doit se fonder sur le principe d’indivisibilité de la sécurité. Le futur système de sécurité authentique et égal en Asie doit se fonder sur l’équilibre des mécanismes de diplomatie bi- et mutilatérale qui permet d’éviter la formation de systèmes ou de blocs étriqués. Seule cette approche permettra d’éviter l’apparition dans la région de nouvelles failles politiques et idéologiques.»

Xi Jinping: La sécurité doit être commune et aucun État ne saurait garantir sa sécurité au détriment des autres

Le leader chinois Xi Jinping s’est servi quasiment des mêmes termes pour parler de la future architecture de sécurité en Asie.
« La sécurité doit être commune et aucun État ne saurait garantir sa sécurité au détriment des autres », a déclaré le chef de l’État chinois, en soulignant que la conception de sécurité régionale globale devait être élaborée directement dans la région de l’Asie. C’est le seul moyen d’être sûr que les mécanismes assurent une protection réelle et ne servent pas les intérêts des forces extérieures. Il y a un mois, le président des États-Unis Barack Obama a effectué une tournée en Asie. Il a visité le Japon, la Corée du Sud, la Malaisie et les Philippines en promettant la protection américaine à l’ensemble de ces pays. C’est ainsi que Tokyo serait protégé contre Pékin, Séoul contre Pyongyang et Manille contre tout le monde à la fois grâce à une dizaine de bases militaires américaines implantées pour dix ans dans la région. Les parties n’ont pas tenu compte du fait que ces bases provoquent un grand mécontentement des voisins de ces pays. Par contre, si les règles du jeu étaient formulées par les acteurs régionaux eux-mêmes, ils tiendraient dans une même mesure compte des intérêts de sécurité de l’ensemble des pays.

Nazarbaev : création d’une  organisation efficace pour la sécurité et le développement en Asie
Au forum de Shanghai, le président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaev a proposé de créer sur la base de la Conférence une organisation efficace pour la sécurité et le développement en Asie, qui deviendrait l’analogue oriental de l’OSCE. Selon lui, elle permettra de contribuer au développement pacifique du contient eurasien. La confiance mutuelle pourrait devenir un des piliers de la future organisation internationale.

Source: La Voix de la Russie et Ria Novosti avec AFP

Source: Agences


Nombre de lectures: 135 Views
Embed This