DzActiviste.info Publié le lun 2 Juin 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-06-02 22:48:00

Partager

Tuerie de Bruxelles : un false flag non planifié ?

 

 

 

 

 

Tuerie de Bruxelles : un false flag non planifié ?
Depuis le discours de François Hollande, nous pouvions nous attendre à une suite des évènements du style de ce qui est en train de se passer. Enquête rapide, arrestation d’un Mohamed, d’un Mehdi ou d’un Karim ayant séjourné en Syrie (ce n’est plus l’Afghanistan, les gens oublient vite), avec ses tiroirs et ses armoires pleins d’armes de guerre qu’il aurait ramenées de son djihad au nez et à la barbe de la police des frontières, et bien sûr, haïssant l’Occident et Israël, ceux-là mêmes qui l’ont nourri, entrainé et armé pendant des mois. Notre nouveau Merah vient d’être arrêté à plus de 1000 km de son lieu de forfait et il se trouve qu’il remplit parfaitement tous les critères décrits plus haut.

Pour les politiques et les journaux c’est plus que largement suffisant pour en déduire une action terroriste. N’est-il pas un terroriste ? C’en est un en effet, et de la pire espèce s’il s’avère qu’il a effectivement été en Syrie pour le djihad. Quel est son mobile ? La haine de nous et d’Israël, pardi ! Un terroriste n’est-il pas que haine de l’Occident comme tous ceux qui se font sauter à Damas ou qui enlèvent des jeunes filles chères au cœur de Michelle Obama ? Puisque cette haine est dirigée contre les juifs et Israël comme le suggère François Hollande, pourquoi, seul ou avec ses camarades djihadistes n’est-il pas allé faire un tour dans l’état voisin de la Syrie où il aurait pu assouvir sa haine, ou tout simplement retourner son arme contre ses entraineurs ou ceux qui soignent les djihadistes dans les hôpitaux de campagne ? A moins qu’il n’ait préféré commettre son forfait à tête reposée, choisissant soigneusement les institutions juives d’Europe dans Google, en repérant les entrées, ensuite agissant comme les professionnels des contrats tout en évitant de crier des « Allah Akbar » intempestifs comme il en avait l’habitude en Syrie.

La tuerie de Bruxelles était trop bien exécutée avec, cerise sur le gâteau, des vidéos bien faites, pour la laisser perdre comme ça. Les meilleurs think tanks n’auraient jamais réussi à monter un false flag aussi parfait. Comme rien ne se perd, autant exploiter cet évènement qui a tout l’air d’un contrat exécuté par un pro, d’autant plus que l’organisation d’un false flag crédible devient de plus en plus difficile. Alors autant exploiter cette tuerie comme un authentique false flag l’aurait été.

Comme toujours, les Mass médias ont été inondées de fuites de sources voulant garder l’anonymat proches du dossier. Leur boulot consistera à suggérer la suite des informations qui ne manqueront pas d’arriver en provenance des mêmes sources, en nous balançant des conditionnels qui n’en sont pas, mais ayant pour objectif d’orienter vers la culpabilité du suspect.

Avec de telles méthodes, il est à craindre que le retour des djihadistes fasse très mal. Ils seront tous fichés, mais laissés en liberté, pour être ressortis un à un dans différentes affaires pour les besoins de l’état.


Nombre de lectures: 164 Views
Embed This