DzActiviste.info Publié le lun 9 Juin 2014

ELWATAN-ALHABIB 2014-06-09 08:51:00

Partager

Nouvelle politique sécuritaire d’Israël, « golfocentrise »?! 

 

 

 

IRIB– Les experts israéliens en sécurité ont publié une enquête

où ils conseillent aux autorités israéliennes de changer d’approche sécuritaire et de s’allier à l’Arabie saoudite et aux pays arabes du golfe Persique. selon Al Youm al Sabeh, » ces experts demandent à ce qu’Israël change de politique sécuritaire au regard de la nouvelle donne au Moyen Orient et qu’il modifie surtout ses capacités technologiques, aérospatiales et de cyberguerre. ces experts qui sont membres du centre interdisciplinaires de Herzilya comptent exposer leurs points de vue au cours de la quatorzième conférence sécuritaire tenue justement à Herzilya. dimanche , le premier jour de cette conférence a eu lieu en présence du président de l’entité sioniste , du chef d’état major interarme et du ministre sioniste de la guerre . Amos Harel, l’expert militaire a évoqué au cours de cette conférence l’approche sécuritaire de Ben Gorion , fondateur du régime raciste sioniste : « Celle -ci se fondait sur trois piliers : Dissuasion, Dissuasion , fermeté . or le déséquilibre qui existe entre la puissance militaire d’Israël et celle des pays arabes qui l’entourent, empêche de facto toute possibilité de victoire d’Israël sur ses ennemis arabes. en ce sens, Ben Gorion croyait en la nécessité qu’il y avait pour Israël de déclencher des guerres et de les gagner et ce, dans l’objectif de convaincre les pays voisins de la nécessité de reconnaitre l’existence d’Israël au coeur du Moyen Orient. En 2006 et consécutivement à la défaite d’Israël face au Hezbollah, un comité spécial dirigé par Dan Meridor ajoute un quatrième principe à cette stratégie, celui de  » Autodéfense ». Harel a évoqué ensuite un nouveau document que les experts de Herzilya ont mis en avant et qui répartit la stratégie sécuritaire d’Israël en quatre points . ces points sont : prévenir les guerres et les attaques , les neutraliser, chercher à créer des alliances régionales . Harel di t :  » le premier principe est de mise dans les faits, et Israël l’applique constamment dans l’objectif de repousser des menaces non classique. les raids israéliens contre les sites nucléaires irakiens en 1981 ou encore contre les sites syriens en 2007 , ou encore des raids contre les convois d’armes syriens en partance pour le Liban sont à être classés dans ce cadre , bien qu’Israël refuse de revendiquer ces raids ». les auteurs de l’enquête mettent évidemment l’accent sur les relations avec les Etts Unis à titre d’un des piliers de l’approche sécuritaire israélienne :  » ces relations constituent le plus grand atout dont jouit Israël sur la scène internationale . Or Tel-Aviv devra promouvoir ces relations  » le point le plus important de l’enquête reste ceci :  » Israël devra s’intéresser au plan de paix arabe – Initiative arabe- plan qui devra servir de base à une alliance avec l’Arabie saoudite et d’autres pays arabes du Golfe (persique). Israël devra par la même occasion s’allier aux pays de l’est de l’Afrique (Ethiopie, Kenya, Soudan sud, Ouganda) ainsi qu’aux pays de l’est de la Méditerranée – Grèce, Chypre, les Balkans) « ….


Nombre de lectures: 211 Views
Embed This