DzActiviste.info Publié le lun 23 Juin 2014

Emeutes, Logement et les Dindons de la Farce

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

P120117-13Les informations rapportent dans toutes les régions où les attributions de logements ont été effectuées, des émeutes ont éclatés provoquées par deux catégories de citoyens mécontents. D’abord ceux qui ont formulés des demandes de logement depuis les années soixante dix et qui n’ont jamais été satisfaits pour des raisons qui ne sont pas inconnues par l’ensemble, ces pauvres citoyens respectueux des lois et qui ne se sont jamais manifestés jusqu’à cette année. Victimes du favoritisme et de la léthargie des assemblées populaires qui sont sensé défendre leur cause. La deuxième catégorie qui s’est habituée à nager dans les eaux troubles et provoquer des émeutes, se sont ceux qui ont rejoint les villes et ont entamé des constructions illicites volontairement pour mettre les pouvoirs publics devant le fait accompli. Beaucoup de cette catégorie ont bénéficié de logement et certains sont allé même à s’abstenir de payer le loyer mensuel. D’autres ont légués leurs terres agricoles et demeures en location contre de fortes sommes allant jusqu’à 200 millions de centimes annuellement, en rejoignant les villes, construisant illicitement et ont acquis des véhicules pour faire le clandestin toute la journée et toute l’année en attendant leur attribution de logement pour qu’ils les mettaient aussi en sous location ou la vente.

Dans cette situation, seuls les citoyens qui avaient déposés des demandes de logement depuis les années soixante dix et quatre vingt et qui n’ont jamais été satisfait demeure les victimes et les dindons de la farce. Ces pauvres citoyens ignorés par les pouvoirs publics et par les élus continus de subir la grande hogra, que M . Sellal avait réfuté, mais jamais exigé une enquête par une commission chargée de son cabinet !! Ces citoyens sont aussi algériens, leur seul tord c’est de ne jamais sortir dans la rue bloquer la circulation ou se confronter avec les services d’ordre. C’est-à-dire ils sont victime de leur civisme citoyen. En Algérie nous n’observons que seuls les provocateurs d’émeutes qui obtiendront des réponses favorables.

Une autre astuce, pour faire plier les pouvoirs publics, il s’agit de ceux qui ré-habitaient dans le vieux bâtit, déjà évacué par leurs premiers locataires qui ont étaient relogés, mais ce vieux bâtit n’a jamais fait l’objet de démolition, réoccupé dans le but de se faire attribuer un logement supplémentaire, le cas des bidonvilles aussi où certains ne sont présent que le jour pendant le déroulement des recensements, pour se faire inscrire, alors qu’en réalité certains possèdent même des immeubles privés !
Ceci est une réalité à ne pas occulter, rares sont les Ouled el bled qui vivent dans des conditions lamentable de logement, ont bénéficiés d’un toit respectable.


Nombre de lectures: 741 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. L’état doit être prudente, ferme et intransigeante envers les fraudeurs et les escrocs sans scrupules, sans foi ni loi, arrivés à un degré d’escroquerie jusqu’à changer leur nom de famille, ou a divorcer pour acquérir frauduleusement un logement, qu’ils revendront par la suite au plus offrant, leurs punition doit être exemplaire, pour que de tel faits ne se répéterons jamais en Algérie, sinon la crainte de l’état et de la justice ne sera jamais de mise par le citoyen.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>