DzActiviste.info Publié le jeu 1 Nov 2012

En 1949, Les Hommes Libres du PPA/MTLD disaient déjà NON au NATO que le régime illégitime actuel a introduit à nos frontières !!

Partager

LE PPA-MTLD CONDAMNE L’INTEGRATION DE

L’ALGERIE DANS LE PACTE ATLANTIQUE.

 

 

Le PPA-MTLD a toujours observé une position de principe sur la vocation du peuple algérien à être le seul artisan de son indépendance et l’unique maître de son destin. Incarnant le courant radical du nationalisme algérien, il se prononce d’avance, dans le texte ci-après, contre l’inclusion d’office de l’Algérie à l’OTAN, dans le sillage de la France. Il rejette énergiquement l’assimilation forcée de l’Algérie à « trois départements français », et condamne tout recours à cette fiction juridique pour légitimer l’intégration de son peuple, contre son gré, dans un pacte qui lui est complètement étranger. Une intégration, qui constitue, aux yeux du PPA-MTLD, une lourde méprise sur la volonté des Algériens de se libérer du joug colonial, et « une sérieuse entrave à la restauration d’un Etat algérien jouissant de tous les attributs de la souveraineté ».

Dans une motion de mars 1949, ci-dessous reproduite, le PPA-MTLD prend les devants pour dénoncer préventivement la politique du fait accompli qui s’annonce. Puissamment étayé sur des arguments de poids, le contenu de cette motion sera repris et développé dans un mémoire plus consistant adressé à l’ONU le 20 septembre 1950.

 

Considérant que l’information selon laquelle l’Algérie aurait été incluse dans le Pacte Atlantique n’a reçu aucun démenti,

Considérant que ce faisant, les signataires de ce Pacte auraient fait fi de l’histoire et considéré l’Algérie comme « 3 département français »,

Considérant que cette inclusion signifierait la reconnaissance de la domination impérialiste française sur notre pays et l’acceptation tacite de l’agression de 1830 dont a été l’objet le Peuple Algérien,

Considérant que cette intégration serait une méconnaissance totale des aspirations à la souveraineté du Peuple Algérien et la reconnaissance implicite de la souveraineté française sur cette partie du Maghreb Arabe,

Considérant la volonté du Peuple Algérien de recouvrer sa Souveraineté, exprimée à maintes reprises par son vote massif en faveur du MTLD dont le but demeure toujours une CONSTITUANTE ALGERIENNE SOUVERAINE, élue au suffrage universel et directe et sans discrimination de race et de religion,

Considérant que l’inclusion de l’Algérie dans ce Pacte constituerait dans le domaine diplomatique une sérieuse entrave à la restauration d’un Etat Algérien, jouissant de tous les attributs de la souveraineté,

Considérant, enfin que 10 millions d’autochtones ont indéniablement le droit d’être consultés sur tout ce qui les intéresse,

Le PEUPLE ALGERIEN, soulevé d’indignation à l’idée qu’il pourrait être, une fois de plus, victime de marchandages éhontés, par la voie de son porte-parole et de son plus fidèle interprète, le MOUVEMENT DU TRIOMPHE DES LIBERTES DEMOCRATIQUES,

FLETRIT, d’ores et déjà, tout acte qui serait de nature à aliéner sa Personnalité,

DENONCE toutes tractations qui seraient menées sous le signe d’un esprit rétrograde,

S’ELEVE énergiquement contre tout état de fait qu’on tenterait de lui imposer,

CONTESTE, une fois de plus, le droit à quiconque de parler en son nom et de légiférer à sa place,

ENTEND ne plus servir comme monnaie d’échange et de chair à canon comme il l’a été au cours des deux guerres mondiales pour, en fin de compte, voir la domination colonialiste régner dans son pays,

PROCLAME ne participer à aucun conflit armé où ses intérêts seraient méconnus et ses aspirations ignorées.

 

 

Le Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques

 

Source : EL-MAGHRIB-EL-ARABI du 18.03.1949


Nombre de lectures: 297 Views
Embed This