DzActiviste.info Publié le dim 14 Juil 2013

En Algérie, un organisme gouvernemental pointe la corruption galopante

Partager

La corruption gangrène l’économie algérienne et notamment le secteur public. Le constat est signé d’un organisme gouvernemental, la Commission consultative de promotion et de protection des droits de l’homme. Halim Feddal est en charge de ces questions de corruption au sein de la Ligue algérienne des droits de l’homme. Il dénonce un arsenal juridique trop permissif envers les corrupteurs.

Halim Feddal
Chargé des questions de corruption au sein de la Ligue algérienne des droits de l’homme
Il y a eu promulgation de la loi 06-01, c’est une loi qui est catastrophique…


Nombre de lectures: 328 Views
Embed This