DzActiviste.info Publié le sam 30 Mar 2013

En raison de l’interdiction de sortie du territoire imposée à l’un de ses membres Une ONG algérienne saisit l’ONU

Partager

Le Collectif des familles de disparus en Algérie (CFDA) a saisi, jeudi 28 mars, les rapporteurs spéciaux des Nations unies et de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples, afin de leur demander d’intervenir auprès des autorités algériennes pour qu’elles lèvent l’interdiction de quitter le territoire imposée à l’un des membres du collectif, en l’occurrence Hacene Ferhati, indique ce vendredi cette ONG dans un communiqué rendu public.

Hacène Ferhati, frère de disparu, se trouvait parmi la délégation algérienne, composée de 96 militants, qui se rendait au Forum social mondial (FSM) de Tunis, bloquée depuis lundi 25 mars à la frontière tunisienne. Depuis, Hacène Ferhati a tenté à plusieurs reprises de se rendre à ce Forum, une nouvelle fois par voie terrestre au poste de Souk‑Ahras et deux fois à l’aéroport international d’Alger, d’où il a voulu prendre un avion pour Tunis. A chaque fois, M. Ferhati a été refoulé par la police des frontières, sans qu’une explication valable ne lui ait été fournie, rapporte le CFDA.
« Confronté à cette violation manifeste de la liberté de circulation, de réunion et d’association […] de son membre actif et frère de disparu, Hacène Ferhati, le CFDA a saisi ce jeudi 28 mars le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires, la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme, le Rapporteur spécial sur le droit de réunion et d’association pacifiques et la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples », note le texte signé par la porte-parole Nassera Dutour.


Nombre de lectures: 251 Views
Embed This