DzActiviste.info Publié le ven 11 Oct 2013

En Tunisie, la révolution de jasmin suit son cours !

Partager

       

 

N'en déplaise aux esprits chagrins, à tous ceux, qui pour une raison ou une autre, ont vainement tenté de faire croire que le printemps arabe était juste un complot contre les peuples, que ceux-ci étaient dans une bien meilleure situation avant leur révolte, qu'ils n'ont été que des figurants aveugles d'une manœuvre planétaire qui les dépasse, des marionnettes de forces noires qui les agitent. 

Nous en avons entendu de toutes les gammes de la désinformation, de la basse propagande, voire même du cynisme désabusé. 

Les attaques, d'abord chafouines, de certaines voix, contre ce printemps des peuples, sont allées crescendo, jusqu'à inverser les rôles, jusqu'à faire passer ces despotes contre lesquels les peuples se sont dressés, pour des héros, des sauveurs de la république, contre les hordes islamistes qui menacent de nous plonger dans les abysses du temps. 

 

N'en déplaise à toutes ces personnes de mauvais augure, à ces rabat-joie, et tout particulièrement à tous ces agents des régimes despotiques, qui tentent de nous faire peur, pour nous dissuader de nous révolter à notre tour, la Tunisie se porte bien. La Tunisie est sur le bon chemin, celui qui la mènera à la démocratie et à la justice.

 

Oui, nous n'ignorons pas que ce pays est secoué de soubresauts, que le sang y a coulé, que de divergences majeures entre les divers courants y  agitent dangereusement la scène politique, que des fanatiques qui ne savent même pas qu'ils sont manipulés tentent d'y inséminer leurs attitudes mortifères.

 

Nous savons que le civisme qui faisait la particularité des Tunisiens dans tout le monde arabe s'est quelque peu délité, que la pauvreté y est devenue plus visible, elle que le régime précédent cachait en confinant les gens dans leurs régions déshéritées. 

Nous n'ignorons pas que les touristes y sont moins nombreux, que leur défection massive a entraîné de lourdes conséquences sur la vie quotidienne des Tunisiens, jusqu'à faire regretter Benali à certains parmi eux.

 

Mais tout cela était prévisible. On ne sort pas indemne de plus d'un demi-siècle de dictature et de prédation.

Il était tout à fait naturel que les forces politiques en présence s'affrontent, parfois durement, en usant, chacun de son côté, des moyens les plus retors. 

 

Mais malgré tout, malgré certains effets parfois surprenants, ce qui s'est passé en Tunisie est une révolution populaire. Elle aurait pu avoir des conséquences autrement plus tragiques si la société tunisienne n'était restée sereine et apaisée, malgré des actions subversisves, qui ont tenté de l'altérer et de la dévoyer.

 

Force est de constater, fort heureusement, qu'en Tunisie le nombre de morts se compte sur le bout des doigts, même si chaque mort est une victime de trop, que les dégradations du mobilier urbain sont insignifiantes, que la sécurité des gens est somme toute acceptable, même si elle necessite une meilleure prise en charge.

En Tunisie, la vie ne s'est pas arrêtée, il y fait toujours bon vivre, au milieu de ce peuple paisible et débonnaire.

 

Les islamistes qui sont au pouvoir ont été élus démocratiquement, mais la pression démocratique est telle qu'ils ont compris qu'il fallait le partager, un tant soit peu. Toute la société civile est en ébullition. Des manifestations pacifiques ont lieu tous les jours, dans un climat de forte adhésion. Tous les Tunisiens s'impliquent dans la vie politique de leur pays, avec plus ou moins de bonheur, mais toujours avec enthousiasme et civisme. ils sont devenus les acteurs de leur vie !

 

Le plus prometteur, et le plus admirable, dans cette belle révolution est que l’armée tunisienne, malgré les appels du pied, des uns et des autres, s’est comportée comme une armée républicaine, une vraie grande muette, qui se refuse le droit d’interférer dans la scène politique.

 

La Tunisie a très peu de ressources naturelles, et c'est peut-être une chance sous nos climats.

Mais les Tunisiens sont un peuple délicat, éminemment policé, paisible et travailleur. Ils ont eu la chance d'avoir un Bourguiba, même s'il fut très autoritaire, il a été un despote éclairé. Il a su peser sur les équilibres les plus sains de sa société.

 

La Tunisie est sur la voie royale qui mène les peuples à la lumière, à la fierté d'être, au bonheur de vivre ensemble.

La Tunisie nous montrera la route à suivre. C'est désormais son destin, que de montrer le chemin de lumière. Elle saura surmonter toutes les embûches qui sont dressées sur son chemin. 

 

Vive la Tunisie. 

 

D.Benchenouf


Nombre de lectures: 297 Views
Embed This