DzActiviste.info Publié le mar 10 Déc 2013

Encore mes histoires

Partager

DCF 1.0Bled « chekoupi » quelque chose comme cela, disent les algérois. « Banal, c’est rien » m’avait dit un éminent avocat d’une autre ville, à qui j’avais eu l’honneur de téléphoner. Mais cela m’étonne que cela soit courant !

Bref ma vieille mère de 87 ans a Estée en justice (enfin !) un voisin de notre parcelle de terrain situé à six kilomètres de Boghni. Qui n’avait pas trouvé mieux que de créer toute une route sur notre parcelle pour sa voiture. Et comme ma vielle mère ne se déplace pas, elle m’a chargé le 8 .12. 2013 de voir l’avocate. Une fois encaissés ses honoraires celle-ci me remet des papiers (jugement récépissé etc..) pour aller voir l’experte du foncier afin de lui remettre le dossier. Toute la nuit du 8 et la journée du 9, je cherche à localiser l’adresse de l’experte. Je me prenais la tête . Dans le jugement c’est écrit B.F cité24 logements Tizi-Ouzou.

Comment trouver cette adresse à Tizi-Ouzou une grande ville. Heureusement que je m’étais pas rendu à Tizi-Ouzou. Un parent après renseignement au bureau des experts, m’a affirmé, ce qui s’est avéré exact (je suis reparti voir l’avocate, j’étais sûr qu’elle me parlera d’erreurs) m’a affirmé la domiciliation de l’experte dans une autre ville à Dra-el –milan. Est-ce possible de telles erreurs ?

Ps ce que j’ai pu faire c’est juste la photocopie légalisée du document où il y a l’erreur… en espérant qu’un jour…

De Boghni le 10/12/2013
Amokrane Nourdine


Nombre de lectures: 1324 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>