DzActiviste.info Publié le mer 2 Avr 2014

Enorme Pyramide ( de Ponzi ) en plein jour à Sour el Ghozlane en Algérie

Partager

Notes perso : une pyramide de ponzi ( c’est trés exactement la définition du soit disant compétitif « marché islamique » de la société « El Waâd Essadeq” à Sour El-Ghozlane dans la wilaya de Bouira, à une centaine de km d’Alger,et qui dure depuis bien longtemps, autant dire, une complicité manifeste des pouvoirs publics

mais qu’est ce qu’une simple Sarl devant l’énorme rente pétrolière et gaziere du pays, parce que d’un certain point de vue ça y ressemble,

et que represente à son tour l’entier territoire et sous sol de notre pays devant l’énorme pyramide non pas d’egypte, elle est bien modeste finalement, mais celle de l’économie Américaine en attente d’explosion, autant dire une forme d’el waâda essadeq en plus sophistiquée et multipliée en milliards de dollars papiers toilettes ?

une pensée pour abdel moumen khalifa, un connaisseur en pyramides

Les marchés automobiles du nord du pays ruinés par la Sarl “El Waâd Essadeq” Sour El-Ghozlane, la nouvelle Mecque de l’automobile

Le marché en question se trouve à l’entrée de la ville de Sour El-Ghozlane, difficile de ne pas s’en rendre compte car des centaines de véhicules, immatriculés dans toutes les wilayas du pays, sont garés à l’intérieur, et une foule compacte s’agglutine auprès des automobiles stationnées dans cette enceinte.

Depuis quelques mois, on assiste à un désintéressement dans de nombreux marchés de véhicules à travers le territoire national, et plus particulièrement au nord du pays. Les marchés de voitures de Tidjelabine, Sétif, Sidi Aïssa et bien d’autres encore connaissent une baisse sensible de fréquentation, et pour cause, un homme d’affaires a réussi depuis peu à se faire connaître, et surtout se faire un nom. Il s’agit de Salah Moulay, un homme encore inconnu il y a de cela une année, et qui est sorti de l’anonymat d’une façon fracassante. Il achète des véhicules neufs ou d’occasion à prix coûtant, pour les revendre peu après avec des remises jusque-là jamais pratiquées auprès des concessionnaires.

Le marché en question se trouve à l’entrée de la ville de Sour El-Ghozlane, difficile de ne pas s’en rendre compte car des centaines de véhicules, immatriculés dans toutes les wilayas du pays, sont garés à l’intérieur, et une foule compacte s’agglutine auprès des automobiles stationnées dans cette enceinte. Pour le coup, le Salon de l’automobile passerait pour un non-évènement au vu des luxueuses voitures qu’on voit très rarement si ce n’est dans les ambassades étrangères : Lamborghini, Ferrari, Porsche, Hummer, Jaguar, etc. Des marques qui font rêver et qui se trouvent là à des prix défiant toute concurrence.

suite de l’aticle sur liberté algérie


Nombre de lectures: 594 Views
Embed This