DzActiviste.info Publié le dim 3 Nov 2013

Et si nous commencions à préparer le boycott du siècle ?

Partager

                   

 

Il ne fait aucun doute que, de toute façon, les prochaines élections prédidentielles seront encore une fois celle de la honte. Même dans l'éventualité d'une présidentielle avec des candidats un tant soit peu indépendants, le régime a déjà verrouillé le mécanisme. C'est celui qu'il aura préalablement désigné qui sortira du chapeau. Les autres, lièvres consentants ou naïfs impénitents, auront des lots de consolation. Ils seront récompéensés, d'une manière ou d'une autre, pour avoir bien voulu aider à donner le change, et à faire croire au monde que l'Algérie est un Etat de Droit, une vraie république, où les élections ne sont pas de la poudre aux yeux. C'est pour cela que ceux qui prêteront leur concours à cette enième tromperie devront être considérés comme des membres à part entière de ce régime, même s'ils nous poussent la chansonnette du brave petit soldat qui tente de changer les choses.

 

La seule vraie réponse à cette mascarade annoncée devra être un boycott massif. Nous devons commencer à nous préparer, pour donner au régime une réponse à la hauteur du mépris dont il nous gratifie, et au monde le signe le plus éloquent que le peuple algérien est toujours vivant, qu'il n'est pas mort, qu'il continue de vibrer des aspirations qui ont porté ss ancêtres, et qu'il a choisi de s'exprimer de la façon la plus pacifique, mais la plus significative qui soit, en refusant massivement de se rendre aux bureaux de vote.

 

Nous devons bouder ces abattoirs civiques que sont ces élections de la honte.

Mais ce prochain boycott devra être d'une très grande portée, à un niveau qui en fera un record historique.

Face à ce régime qui a appris à compenser l'abstention par le bourrage des urnes, nous devrons organiser une journée "Algérie en colère" ou tous les Algériens et les Algériennes resteront chez eux. Une journée de deuil, sans personne dans la rue, si ce ne sont les nervis habituels.

Il sera difficile à ce moment, pour le régime, de bourrer les urnes quand les médias du monde entier auront constaté que tous les Algériens sont restés chez eux, et que le boycott a pulvérisé tous les records historiques en la matière. 

 

C'est une suggestion que je fais. 

Nous devons donc en discuter, de façon citoyenne, et nous organiser dès à présent, pour donner au régime la plus belle leçon politique et citoyenne qui soit. Ce sera notre réponse à ses turpitudes. 

 

Que vienne l'heure de la délivrance et de la dignité !

 

DB


Nombre de lectures: 159 Views
Embed This