DzActiviste.info Publié le jeu 31 Jan 2013

Etude comparative des pensées d’Ibn Al Arabi,Malek Bennabi et de Sayed Kotb

Partager

Ahmed Amokrane

De l’amour nous sommes issus.
Selon l’amour nous sommes faits.
C’est vers l’amour que nous tendons.
A l’amour nous adonnons.

Ibn Al Arabi

« Une politique qui ignore les lois fondamentales de la sociologie, considérée comme biologie des organismes sociaux, n’est plus qu’un sentimental verbiage, un tam-tam démagogique . Mais les idées trahies se vengent  »

Malek  Bennabi

« Ainsi,cette lutte n’est pas une phase provisoire mais un état éternel . Comme la vérité et le mensonge ne peuvent coexister sur terre, l’Islam s’est engagé solennellement à faire triompher le pouvoir unique de dieu sur terre et de délivrer l’homme de la dépendance d’autrui et de délivrer les hommes  de la servitude de ceux qui ont usurpé l’autorité divine sur terre  »

Sayed Kotb

Né à Murcia en Andalousie en 1165,Mouhieddine Ibn Al Arabi,est le maitre du soufisme . Egalement appelé echeikh al akbar (الشيخ الأكبر) ou Ibn Aflatoun (le fils de Platon) . Connu pour ses trés nombreuses publications(plus de 800 ouvrages) sur la foi et la spiritualité  . Son oeuvre la plus magistrale,fut son immense livre intitulé : Conquêtes spirituelles mecquoises relatives à la connaissance des secrets du Roi et du Royaume ( كتاب الفتوحات المكية في معرفة الأسرارالمَلَكية و المُلْكِية).

Adolescent, il rencontra le grand philosophe Ibn Rochd pour qui il manifesta toute son admiration . Il assista quelques années après cette rencontre aux funérailles de celui ci ,question d’exprimer son rejet de la décision d’exil imposée à Ibn Rochd de son vivant .

A 36 ans,Ibn Al Arabi,quitta son Andalousie natale et la région du Magreb qu’il a tant aimé,pour aller s’installer au Machrek .

L’Emir Abdelkader,le considérait comme son maitre spirituel . A 24 ans alors que l’Algérie venait d’être soumise à l’occupation français ,l’Emir voulait partir en orient étudier et découvrir les traces d’Ibn Al Arabi . Son devoir vis à vis de la patrie et sa désignation par les tribus algériennes à la tête de la résistance à l’occupant,l’obligèrent à prendre les commandes de la résistance  . Une fois la guerre perdue et aprés un séjour en résidence surveillée en France,l’Emir se retrouva à Damas où il s’inclina devant la tombe d’Ibn Al Arabi,mort en 1240 .L’Emir Abdelkader,devient un spécialiste d’Ibn Al Arabi et publia au milieu du 19e siécle un livre au sujet de son maitre spirituel ,intitulé :Kitab Al Mawakaf .

Pour Ibn Al Arabi,la foi est l’association  de l’amour, l’intelligence et la science ( إلمْ الحروف) .

Ibn Al Arabi,recommande aux membres de la communauté musulmane en se référant au coran,de s’aimer pour une meilleur qualité des relations entre humains et même vis à vis de tous être créé par dieu . A ce sujet ,il écrit : »L’amour est unifiant et vivifiant,mais en s’actualisant dans le monde de la multiplicité, il rencontre des supports qui le reçoivent avec plus ou moins de pureté et de limpidité. Quand ,par leurs dispositions,les êtres le dénaturent, il devient chez eux aversion et perversion et se transforme en haine « .

Il constata trois types d’amour :

L’amour naturel: Il s’agit d’un amour source de plaisir et de bonheur . L’amant aime pour soi-même et non pas pour l’aimé . Ce type d’amour, consiste à aimer les choses en désirant s’y unir et les posséder comme fait l’espèce animale .

L’amour spirituel : Cet amour, réunit chez l’amant tant l’amour du bien aimé pour l’aimé que pour soi même .

L’amour divin : Pour Ibn Al Arabi,dieu nous aime pour nous et pour lui même . Il évoque le hadith koudossi suivant  : »  عن عبادة بن الصامت رضي الله عنه،عن النبي صلى الله عليه وسلم قال حقّت محبّتي للمُتحابين في،وحقّت محبتي للمُتراوين في،وحقّت ممحبّتي للمتبادلين في وحقّت  للمتواصلين في

Pour ce qui est de l’intelligence et de la science,Ibn Al Arabi,considère que dieu nous a prodigué les preuves de sa science pour que nous le connaissons . Pour lui,dieu nous instruisit de ce que nous devions connaitre de lui( و علّمَ آدمَ الأسماء). C’est ainsi,que dieu a attribué l’intelligibilité aux êtres humains afin qu’ils soient à même de se prosterner humblement devant lui .

Pour Ibn Al Arabi, l’homme est l’image parfaite de la création accomplie . De ce fait,il se réfère au verset coranique suivant : « Qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement? Il t’a façonné dans la forme qu’il a voulu .


يا أيّها الإنسان ما غرك بربك الكريم الذي خلقك فسواك فعدلك في أي صورة ماشاء ركبك

صورة الأنفار

Le hadith du prophète (saaws),qui dit : »Dieu est beau,il aime la beauté »(إنّ الله جميل ،يحبّ الجمال),est une référence,évoquée par Ibn Al Arabi pour qui la notion de beauté doit dépasser les apparences physiques pour s’étendre à  l’intelligence et  à la beauté du savoir ( علم الحروف) .

L’importance de la science et de l’intelligence, soulevée par Ibn Al Arabi,on la retrouve dans la pensée d’Ibn Rochd qu’il admirait et chez  Malek Bennabi par la suite .

Né en 1905 à Constantine, la ville de Massinissa,de Takfarinas et de Benbadis, ayant grandi à Tebessa au sud de Taghast(souk ahras) la ville de Saint Augustin, un autre philosophe algérien ,Malek Bennabi,revient dans sa ville natale pour ses études secondaires . Il se déplaça par la suite en France pour y préparer un diplome d’électromécanique . Trés tot,le jeune Bennabi,remarque les difficultés dont baigne son peuple . Occupation étrangère,pauvreté ,sous développement et ignorance caractérisaient la société algérienne où est arrivé Bennabi au monde . Rapidement, il comprend à quel point l’admininistration coloniale est injuste avec les algériens . Il comprendra aussi à quel point son peuple est colonisable : la notion de colonisabilité qu’il a dénoncé durant toute sa vie ,est née .

Pour comprendre cette colonisabilité qui caractérise le monde musulman,Bennabi consulta les livres d’histoire,de sociologie et de philosophie . Il voyagea à travers de trés nombreux pays musulmans et occidentaux. A un certain moment de ses recherches il pensa que la pensée wahabite,pouvait être la solution à la colonisabilité dont souffre le monde musulman . Il voulait même partir vivre  en Arabie Saoudite avec sa première femme Khadidja,une française convertie à l’Islam . Mais rapidement,il comprend que la pensée wahabite,n’est pas la bonne réponse .

En fin observateur, il situa le début de la décadence du monde musulman, à la période post Mouahidienne,c’est ce qu’il appella la post civilisation . Il remarquera qu’à partir de cette période(12e-13e siècles),le monde musulman,passa d’une culture écrite,à une culture orale . La lecture et les publications se font de plus en plus rares . La philosophie et la pensée rationnelle sont bannies . Les philosophes sont traités d’hérétiques et exilés (c’est le cas d’Ibn Rochd) !

Dans son livre intitulé: les problèmes des idées dans le monde musulman,Bennabi constate que sur les 8 siècles de la post civilisation,nous  souffrons des effets des idées mortes et des idées mortelles .

Il constate que vouloir imposer à nos sociétés musulmanes et conservatrices des modèles venus d’ailleurs,relève des idées mortelles . En même temps il condamne,ceux qui vivent en dehors des réalités actuelles du monde musulman et veulent au nom de la foi s’isoler et nous ramener à des périodes révolues . C’est ce qu’il qualifie d’idées mortes .

Pour Bennabi,considérer l’Islam comme une civilisation ,n’est qu’une autre forme d’idée morte . Pour lui,l’Islam n’est qu’un ensemble de principes que le musulman formé et éduqué,adopte pour pouvoir évoluer vers la civilisation .

D’ailleurs,la notion d’Idjtihad,n’aurait aucun sens si l’Islam était vraiment une civilisation prête à l’emploi et valable telle qu’elle est pour tout espace et pour toute époque.

La notion d’Idjtihad,prouve que le Coran et la Sunna,ne sont que des matières premières que les musulmans grâce à l’Idjtihad,transformeront en systèmes adaptés à leur espace et à leur période .

Ces données, sont rejetées par Sayed Kotb,qui considère l’Islam comme la civilisation par excellence . Né en Egypte en 1906,Kotb décrocha sa liecence en littérature arabe en 1932 . Il fut critique littéraire pendant de longues années . Il rédigea même un livre intitulé : la critique littéraire ,ses origines et ses méthodes

النقد الأدبي،أصوله و مناهجه ,Il  exerça au sein du ministère de l’enseignement avant de partir aux Etats unis d’amérique en 1948 pour préparer un diplôme se rapportant aux programmes scolaires .Il rentre en 1950 des Etats unis,scandalisé par la civilisation occidentale . En effet,pour Sayed Kotb,ce qui se passe en occident,n’est pas une civilisation . Pour lui,l’occident malgré les apparences,est resté à l’etat primitif dans le domaine moral et relationnel . Il intègre le parti Wafd en 1950,qu’il quitta  pour rejoindre les frères musulmans en 1953 . Il publia  en 1952,un livre intitulé : la justice sociale en Islam   où il écrit : » Je rêve de jeunes musulmans qui  se batteront pour tuer et être tué dans le seul but d’imposer l’Islam pur  » . Pour Sayed Kotb,la philosophie d’Ibn Sina et d’Ibn Rochd,sont d’origine grecque ,elles sont étrangères à l’Islam et doivent être rejeté .

En 1954,Nasser est nommé président de la république  . Il se retourna rapidement contre les frères musulmans qui l’ont soutenu lors du coup d’Etat des officiers libres de 1952 . De nombreux islamistes y compris Sayed Kotb,sont condamnés à de lourdes peines .

Kotb,  quitta la prison, après dix ans de travaux forcés, pour y retourner en 1965 . Il est condamné à la peine capitale pour constitution de groupes armés et exécuté par pendaison en 1966 .

Le choc culturel vécu lors de son passage aux Etats unis,ainsi que le retournement des officiers libres contre les frères musulmans qui les ont soutenu lors du coup d’Etat de 1952,les longues périodes d’emprisonnement et les travaux forcés,ont radicalisé la pensée de Sayed Kotb . Pour lui,la société musulmane,doit se débarrasser s’il le faut par la force de ceux qui n’ont de l’Islam que le nom et dont les pratiques appartiennent à la phase pré islamique . C’est ce qu’il appelle Al Djahilia Al OULA (  الجاهلية الأولى) .

« Le musulman,avant d’entreprendre la lutte par les armes avait certainement mené le grand combat contre lui même,contre satan,ses propres désirs et ambitions,contre ses intérêts personnels,sa famille ou sa nation,contre tout ce qui est contraire à l’Islam et contre tout obstacle qui barre le chemin menant à l’adoration de dieu et à l’exécution de son autorité sur terre «    extrait du livre : Jalon sur la route de l’Islam (Sayed Kotb)

Une fois cette purification faite,les musulmans doivent commencer l’éternel Djihad pour que la souverainté de dieu domine toute l’humanité .

Pour Sayed Kotb, l’Islam est la civilisation par excellence . Tout non musulman est non civilisé . La civilisation humaine ne peut être que d’origine islamique. Sa manifestation réelle, n’est possible qu’à travers la souveraineté de dieu que les musulmans doivent imposer au monde entiers s’il le faut par les armes.

Ce que Sayed Kotb,ne précise pas,c’est comment des sociétés aussi malades que les sociétés islamiques actuelles,vont s’organiser pour mener toutes ces guerres pour imposer la souverainté de dieu à la terre entière ?

Et puis,la souveraineté est elle vraiment d’origine divine ou revient elle au peuple à travers ses représentants et ses institutions élus ?

Notons que la notion de souveraineté de dieu (  الحكمية لله),est d’origine Kharijide(  الخوارج),elle fut soulevé par eux pour justifier leur dissidence par rapport à Ali Ibn Abi Talib. Peut on se référer à cette période de grands conflits entre musulmans,pour régler nos problèmes actuels ?

Le monde musulman,est malheureusement inconscient de son retard . L’étendue de ses territoires, la richesse de son sous sol,contrastent avec sa faiblesse et en font une proie facile à un monde en difficultés financières et économiques . Le salafisme et le djihadisme,ne sont pas la réponse adaptée . La notion de « souveraineté de dieu »qui devrait déplacer les troupes musulmanes au cœur du monde, est exploitée intelligemment par l’occident pour occuper nos territoires et spolier nos richesses . Le Djihadisme,n’a en réalité pénalisé que les pays musulmans . Un état des lieux intellectuel et spirituel est à prévoir rapidement. Les pensées djihadistes d’Ibn Taymia et de Sayed Kotb,ont montré leurs limites .

La pensée rationnelle d’Ibn Sina et d’Ibn Roch et la pensée spirituelle d’Ibn Al Arabi et de leur héritier Malek Bennabi,est plus que d’actualité . Les intellectuels algériens sont en possession d’un trésor qu’il doivent exploiter et diffuser à travers tout le monde musulman. Les algériens, ont  le devoir de diffuser à grande échelle la pensée de Malek Bennabi . La logique le recommande, la science l’impose et notre avenir en dépend.

Références:

-Traité de l’amour  : Ibn Al Arabi

– Conquêtes spirituelles mecquoises relatives à la connaissance des secrêts du Roi et du Royaume : Ibn Al Arabi

– Mémoires d’un témoin du siécle :  Malek Bennabi

– Problèmes des idées dans le monde musulman : Malek Bennabi

– La justice sociale en Islam : Sayed Kotb

– Jalons sur la route de l’Islam : Sayed Kotb


Nombre de lectures: 308 Views
Embed This