DzActiviste.info Publié le sam 5 Jan 2013

Exploitation des enfants dans les marchés de gros : l’Union des commerçants appelle les autorités à intervenir

Partager

 Exploitation des enfants dans les marchés de gros : l’Union des commerçants appelle les autorités à intervenir dans LADDH Tizi-Ouzou 1355927731-300x206

L’Union générale des commerçants et des artisans algériens (UGCAA) a appelé, ce samedi 5 janvier, les autorités à intervenir d’urgence pour mettre fin à l’exploitation des enfants dans les marchés de gros en Algérie, en contrôlant ces structures. « Nous avons reçu des informations concernant des marchés de gros agroalimentaires – ou ceux de pièces de rechange – où les commerçants emploient des enfants », a indiqué Hadj Tahar Boulnouar, lors d’une conférence de presse à Alger.

Ils seraient entre 2 000 et 3 000 enfants à être exploités dans ces structures commerciales pour la surveillance, le chargement ou le déchargement de marchandises, selon lui. Ce chiffre est une « estimation », a‑t‑il dit. Il n’est pas le fruit d’une étude réalisée sur le terrain, a‑t‑il précisé. « Et quand on parle d’enfants, on parle de personnes qui ne sont pas encore majeures. Il y a des marchés qui emploient des enfants de 14 ans ; on fait même travailler des petites filles. C’est inhumain », a‑t‑il ajouté.
Actuellement, les employeurs cherchent des enfants « qui ne se plaignent pas », a‑t‑il indiqué. Autrement dit, des enfants sans parents ou livrés à la rue. « Par exemple, s’ils repèrent un enfant qui quémande du pain devant une boulangerie, ils lui proposent du travail. Ils lui disent que cela lui permettra de manger du poulet et d’avoir 500 DA en plus », a‑t‑il expliqué. « Mais le gamin fera le travail de deux personnes en contrepartie », a‑t-il dénoncé.
Les enfants sont également exploités dans le commerce informel et la vente de stupéfiants, a rappelé M. Boulenouar.

 


Nombre de lectures: 214 Views
Embed This