DzActiviste.info Publié le ven 21 Déc 2012

Fadila Dziria.

Partager
A tous ceux, et celles, de mon âge, ou plus, qui ont gardé le souvenir d’une autre Algérie, j’offre cette prestation de Fadila Edziria, allah yerham’ha.
En ces temps où l’âme algérienne palpitait sur sa terre. Avant que la barbarie ne s’installe en maître des lieux. 
Qui, aujourd’hui, parmi nous peut encore, ne serait-ce que comprendre les mots de notre langue disparue ? 
Qui, encore, peut comprendre les paroles de Welfi Meriem ? Qui, encore, peut parler, ou comprendre notre langue évanouie ?
Ya hesrah !
L’âme s’est envolée, comme hebba ennassim 3ala el werdi…


Nombre de lectures: 339 Views
Embed This