DzActiviste.info Publié le sam 16 Fév 2013

Fatiha Gachi : « 1 000 nouveaux cas de cancer chez l’enfant par an en Algérie »

Partager

Propos recueillis par Yazid Zitouni
In TSA 15/02/2013

cancerdesenfantsFatiha Gachi est professeur en oncologie au Centre Pierre et Marie Curie (CPMC) du CHU Mustapha Pacha d’Alger. Dans cet entretien, elle tire la sonnette d’alarme sur le manque de moyens dans le traitement des enfants cancéreux en Algérie.

En Algérie 40 000 cas de cancer sont recensés annuellement, quelle est la proportion des enfants atteints ?

Nous avons 1 000 cas de cancer par an chez les enfants qui sont pris en charge dans différents hôpitaux en Algérie. Il existe, en revanche, un seul service spécialisé en cancérologie pédiatrique, il se trouve à Oran. Ailleurs, il existe des unités d’oncologie pédiatrique installées dans les différents services de pédiatrie.

Combien d’enfants cancéreux sont-ils actuellement pris en charge au niveau de l’unité de pédiatrie du Centre Pierre et Marie Curie ?

On prend en charge 300 cas d’enfants cancéreux chaque année, dont 50 % à un stade avancé. Avec un diagnostic précoce et une bonne prise en charge des malades, on peut sauver 25 % des enfants atteints. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée tardivement. Nous avons sept lits d’hospitalisation et cinq lits d’hôpital de jour uniquement, et on reçoit les enfants de tout le territoire national. Des familles venant de l’intérieur du pays ne trouvent pas facilement de places dans les hôpitaux pour leurs enfants. Généralement, les parents attendent plusieurs semaines avant d’avoir une place pour l’hospitalisation de leur malade. Au niveau de notre unité, nous faisons de l’ambulatoire. Chez nous, les patients ne restent pas plus de trois jours.

Quels sont les types de cancers les plus répandus chez les enfants en Algérie ?

Les tumeurs dures, comme les tumeurs du cerveau, de l’œil, des os et des muscles. L’unité du CPMC prend surtout les tumeurs solides, les autres services traitent généralement les leucémies.

En Algérie, les appareils de radiothérapie sont insuffisants pour le traitement des adultes atteints de cancer. Est-ce que le même problème se pose pour les enfants ?

On a un grand problème de radiothérapie. On faisait les séances de radiothérapie au CPMC et à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja. Actuellement, l’hôpital militaire ne reçoit plus les civils en raison du grand nombre de malades admis dans cet hôpital. On avait une convention avec Aïn Naâdja concernant les cures de radiothérapie pour les enfants, parce que c’est le centre qui a le matériel d’anesthésie adéquat. Au CPMC, ce matériel n’existe pas. Nous avons un autre sérieux problème, celui des examens radiologiques pour les petits enfants. On ne peut pas faire une IRM ni à l’hôpital Mustapha ni au CPMC, tout simplement parce qu’ils ont installé des appareils sans les équipements d’anesthésie nécessaires. A chaque fois, on fait appel aux associations pour qu’elles prennent en charge ces examens dans des cliniques privées.

Est-ce que les médicaments sont disponibles pour la prise en charge de ces enfants malades ?

À chaque fois, il y a des ruptures de stocks qui durent des fois plusieurs mois. Ça nous dérange. On ne peut pas suivre le protocole, comme cela se fait en Europe ou aux États-Unis. On est obligé à chaque fois d’arrêter et de changer.

Que faut-il faire pour prendre en charge correctement les enfants atteints de cancer ?

Je tire la sonnette d’alarme pour dire qu’il faut un centre d’oncologie pédiatrique. Il y a un projet pour installer une unité d’oncologie à Bab El Oued (Alger), qui date de 2001. Le projet a été adressé à plusieurs ministères pour avis. Il est passé en Conseil des ministres, on a eu l’accord du ministère des Finances. Un appel d’offres a été lancé, le bureau d’études a été choisi, mais avec les changements des ministres de la Santé, le projet est resté dans les placards. On n’en parle plus !


Nombre de lectures: 2179 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>