DzActiviste.info Publié le sam 14 Juil 2012

Frontières algéro-tunisiennes Un militant des droits de l’Homme interpellé et un syndicaliste refoulé

Partager
Yacine Zaïd, militant des droits de l’Homme, affirme avoir été interrogé jeudi dernier par la police algérienne aux frontières algéro‑tunisiennes alors qu’il se dirigeait à Tunis pour assister à une rencontre de préparation du Forum social mondial. « On m’a demandé le nom de mon père, celui de ma mère, mes coordonnées, les raisons pour lesquelles je partais en Tunisie », a‑t‑il précisé ce samedi 14 juillet à TSA. L’interrogatoire policier a duré près de deux heures, selon M. Zaïd. « Après la police, des douaniers m’ont emmené dans une salle. J’étais entouré par des officiers de la douane. Ils m’ont précisé qu’ils avaient une note de service à mon sujet. Ils ont noté tout ce que j’avais comme bagages. Cela n’a  pas duré longtemps avec eux », raconte‑t‑il.  
 
Relâché, Yacine Zaïd, a finalement pu entrer en Tunisie et assister au Forum. Mais un syndicaliste du Snapap Fouad Hassam, qui accompagnait M. Zaïd, n’a pas été autorisé à se rendre en Tunisie. « Ils [les policiers, NDR] ont su en vérifiant son passeport que c’était un fonctionnaire. Ils lui ont alors dit qu’il fallait avoir une attestation de travail », précise encore Yacine Zaïd. « Il a été obligé de rebrousser chemin à 5 heures du matin », ajoute‑t‑il. Le groupe de militants et de syndicalistes dont faisaient partie ces deux militants a été bloqué pendant quatre heures au niveau des frontières algéro‑tunisiennes, selon la même source.
 
 
 
 


Nombre de lectures: 327 Views
Embed This