DzActiviste.info Publié le lun 23 Juil 2012

Hacene Ferhati : « Le problème des disparus n’est pas résolu… »

Partager

Alger le 22 07 2012

Hacene Ferhati, frère d’un disparus et membre fondateur du collectif SOS Disparus, après son retour de la Tunisie où il a participé aux travaux de préparations du Forum Social Mondial, nous l’avons rencontré et il nous livré ses impressions sur la situation des familles des disparus et des défenseurs des droits humains en Algérie.

Ce militant des droits de l’homme n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de s’élever contre les violations des droits. Contestant les pratiques du pouvoir vis-à-vis des familles des disparus, Hacene Ferhati estime que « le pouvoir veut nous étouffer et nous faire peur en exerçant des pressions sur les familles des disparus. Le militant Hadj Smain, le père des défenseurs de la cause des disparus en Algérie, a été arrêté et emprisonné le 19 juin. Moi et 3 autres parents de disparus, les services de sécurité nous ont arrêtés lors du sit-in organisé par les familles des disparus le 5 juillet à la place du 1er Mai. Mais ce genre d’intermédiations ne changera pas notre position vis-à-vis de la cause que nous défendons, mais plutôt ça nous pousse à aller en avant et nous continueons à nous battre pour que la vérité éclate. » Notre interlocuteur ajoute : « En insistant sur l’indemnisation comme seule solution à la question des disparus en Algérie, le pouvoir veut fermer le dossier des disparus en achetant le silence des familles des disparus sur la vérité et le sort de ne proches, ce que ne rejetons catégoriquement. »

Concernant les sit-in des familles des disparus devant la CNCPPDH à Alger, Ferhati estime que « les familles, les mères et pères des disparus continuent à organiser des sit-in de protestation chaque mercredi devant la CNCPPDH à Alger, pour dire a l’opinion nationale et internationale qu’il y a un grand problème en Algérie qui est le problème des disparus enlevés par les services de sécurité algériens ou autres, pendant les années noires que notre cher pays a vécu durant toute une décennie. »

Hacène Ferhati revient sur les arrestations des militants et déclare : « Ces derniers jours et juste après les élections, beaucoup de syndicalistes et de militants des droits de l’Homme ont été victimes d’interpellations et de poursuites judiciaires, une vrai chasse aux militants afin de faire pression sur les vrais défenseurs des droit de l’homme, j’aurais aimé et voulu savoir ce que pense la CNCPPDH sur cette affaire, car jusqu’à maintenant je n’ai jamais vu aucune déclaration concernant ces harcèlements de la commission de Ksentini qui visent à museler l’action militante et syndicale en Algérie. »

Propos recueillis par Madjid Serrah


Nombre de lectures: 707 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>