DzActiviste.info Publié le mar 31 Juil 2012

Hausse de la criminalité : les chiffres inquiétants de la gendarmerie

Partager

Bouredji Fella
El Watan 31 07 2012

38 323 personnes ont été arrêtées depuis le début de l’année 2012, soit une hausse de 8,16%. Contrebande, trafics d’armes et de stupéfiants, contrefaçon, vols, immigration clandestine, la liste est longue.

Deux individus agressent un automobiliste, le ligotent et lui volent sa voiture. Alertés, les gendarmes foncent vers le centre-ville de Oued Zenati et arrêtent les deux auteurs présumés du vol. C’était hier à Guelma. Au même moment, à El Tarf, sur la RN16, dans la commune de Dréan, quatre personnes sont interpellées pour un contrôle de véhicule.
A bord de leurs voitures, une Renault et une Kia : 2 kilos et 800 grammes de kif traité. Des opérations routinières, les dernières en date, qui allongent et gonflent les chiffres de la criminalité en Algérie. Violences, vols, contrefaçons, trafic de stupéfiants, trafic d’armes et de munitions, de véhicules, fausse monnaie, faux documents administratifs, atteintes aux biens, aux personnes, aux lois de la République… Quelle que soit sa forme, la criminalité frappe de plus en plus fort. Depuis le début de l’année 2012, 38 323 personnes ont été arrêtées. Soit une hausse de 8,16% comparativement au premier semestre de l’année dernière. 33 669 procédures ont ainsi été prises en charge par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, dont 2177 crimes, 28 997 délits, 899 contraventions et l’exécution de 5206 mandats de justice.

La résolution de ces affaires a conduit à l’arrestation de 38 323 personnes, dont 1418 femmes et 1337 mineurs, contre 35 432 personnes arrêtées en 2011. Dans les différentes infractions enregistrées, la contrebande se taille la part du lion avec 37,9%, suivie du trafic de stupéfiants avec un taux de 24,05%, de l’immigration irrégulière qui est à 13,10% et du trafic d’armes et de munitions à 11,13%.

La contrebande n°1 dans le palmarès du crime organisé

Une hausse de 21,9%. Depuis le début de l’année 2012, 2381 affaires de contrebande ont été traitées et 913 personnes ont été arrêtées, contre 2210 affaires traitées et 754 personnes arrêtées en 2011. La contrebande ratisse large. Elle touche les produits alimentaires (301 488 tonnes saisies), le carburant (667 711 litres), les boissons alcoolisées (10 550 bouteilles), les cigarettes (257 947 paquets), le bétail (2499 têtes de cheptel), les véhicules (440), mais aussi les articles vestimentaires (92 304 articles saisis). A la deuxième position de ce sinistre palmarès, le trafic de stupéfiants qui enregistre une hausse vertigineuse de 42,14%. 1511 affaires ont été traitées et 2345 personnes ont été arrêtées depuis le début de l’année. 73,86% de ces affaires sont liées à la détention et l’usage de stupéfiants, 20,58% à la commercialisation et 0,07% à la culture de drogue.

L’immigration irrégulière avance également avec 823 affaires traitées et 1820 personnes, originaires de différents pays, interpellées, soit une hausse de 31,05% d’affaires traitées. Les wilayas les plus touchées : Tlemcen, Illizi, Tamanrasset et Adrar. Le trafic de véhicules et les atteintes à l’économie nationale ne sont pas en reste. Ils capitalisent à eux deux, 4,38% des infractions enregistrées. La contrefaçon enregistre, pour sa part, le plus fort taux d’augmentation, avec une hausse de 163,64% d’affaires traitées et une hausse de 183% de personnes arrêtées. 
Trafic de stupéfiants : 62% des personnes arrêtées ont moins de 30 ans

Ce sont 1511 affaires liées au trafic de stupéfiants qui ont été traitées par les services de la Gendarmerie nationale durant le premier semestre de l’année en cours. 2345 personnes ont été arrêtées, dont la majorité (62,60%) sont âgées de moins de 30 ans. Le nombre d’affaires liées à la drogue représente, selon le même rapport, 24,05% de la totalité des affaires de la criminalité organisée et une hausse de 42,14% par rapport au nombre d’affaires similaires traitées durant l’année 2011, où l’on a enregistré 1063, indique le bilan de la gendarmerie. Le rapport détaillé de ce même corps de sécurité révèle que 73,86% des affaires traitées sont liées à la détention et l’usage de stupéfiants, 20,58% à la commercialisation et 0,07% à la culture des drogues. Les quantités saisies à l’issue de ces opérations révèlent également une hausse de 52,95%. La quantité saisie durant les six premiers mois de l’année en cours est de 42 746,404 kg de kif traité et 23 968 comprimés de psychotropes, alors qu’en 2011, 27 945,896 kg de kif traité ont été saisis. (Fatima Arab)

1820 immigrés clandestins arrêtés

Les unités de la Gendarmerie nationale ont traité 823 affaires d’immigration clandestine pour le premier semestre 2012, enregistrant une hausse de 31,05% par rapport à l’année précédente. En outre, 1820 personnes originaires de différents pays ont été arrêtées sur le territoire national : 254 à Tlemcen, 231 à Illizi, 103 à Tamanrasset et 93 à Adrar. L’immigration irrégulière – appelée également «immigration illégale» ou «immigration clandestine», consistant en l’entrée et/ou le séjour d’une personne dans un pays dont il n’est pas originaire sans avoir d’autorisation officielle préalable – est un phénomène dont l’Algérie ne sort pas indemne. (Amel A)

Bouredji Fella


Nombre de lectures: 1961 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>