DzActiviste.info Publié le lun 4 Nov 2013

Hier, avec Jean Sénac anti-dote contre la Haine,aujourd’hui nous avons Jacob Cohen

Partager

Notes perso :

j’ai vécu ma jeunesse sous l’influence des discours internationalistes du Président Houari Boumedienne, bien qu’ avec le temps je trouve beaucoup à redire sinon à remettre presque tout en question de sa politique, il n’en demeure pas moins que si j’ai une reconnaissance à lui faire c’est son ouverture sur le Monde -limité aux regimes socialistes il est vrai – tous les Peuples sans exception, meme si à regarder de prés, il avait obstinément refusé pour des raisons de stratégie politique sans doute de s’ouvrir sur son propre peuple et notamment la région de Kabylie ou s’etaient focalisées toutes les frustrations qui le demeurent d’ailleurs encore aujourd’hui

si je fais ce rappel historique, c’est qu’il faut pour comprendre l’extreme compléxité de l’actualité de nos jours, faut il d’abord comprendre donc ne pas hair un peuple fut il historiquement ou politiquement ennemi ( Français, Israeliens, Marocains ), et cela malgré les conjonctures et les circonstances et les manipulations politiques,

hélas, trés peu d’entre nous ont hérité la bonne leçon, tout le contraire, c’est le poison de la haine qui a essaimé et pas seulement chez nous mais à travers le monde entier

la meilleure preuve à cette affirmation c’est de constater qu’un conflit Mondial peut se déclencher et surgir de nulle part tellement les coeurs sont devenus presque tous malades, pourris par un système qui n’avance qu’avec les guerres et les haines justement…qui nous embourbent et pour longtemps

en parlant de haine et de guerres, j’évoquais cette semaine un certain Jean Sénac qui s’était cru Algérien au point de finir par mourir cruellement assassiné longtemps aprés l’independance, et ultime ingratitude envers ce militant de l’Algérie Algérienne, il n’existe pratiquement plus dans la mémoire de ses compatriotes !

je fait le lien directement avec Jacob Cohen, au Maroc cette fois ( mais peu importe, l’environnement est le meme ) et je vois une parallèle douloureuse, meme si TOUT EST DIFFERENT, mais que la ressemblance est frappante.

Après la réponse du conseiller royal André Azoulay, qui a accusé l’écrivain marocain Jacob Cohen de mener contre lui une campagne de discrédit pour le compte de certains secteurs du Mossad, celui-ci lui répond à son tour.

M. Azoulay est un homme d’expérience. Il a fréquenté les milieux financiers internationaux et côtoyé des personnalités de haut rang, dont certainement des ministres et des ambassadeurs. Il sait comment faire avancer une cause, placer les pions là où il faut et quand il faut. Les subtilités de langage diplomatique ne lui sont pas inconnues.

Lorsque j’ai émis l’hypothèse que M. Azoulay joue le rôle de sayan dans l’intérêt d’Israël et pour le renforcement de sa politique expansionniste, c’est parce qu’il joue depuis plus de 20 ans le rôle d’éminence grise, intermédiaire discret et utile pour tisser ces liens qui échappent au commun des mortels et qui font une politique.

C’est quoi au juste un sayan ? Je ne le dis pas pour M. Azoulay qui doit avoir sa petite idée. Un sayan est un juif sioniste qui, par « patriotisme », collabore avec les institutions sionistes, le Mossad en particulier, pour promouvoir les intérêts de sa patrie de cœur.

Ce sont ainsi des dizaines de milliers de juifs qui, à travers le monde, et jouant le jeu du double patriotisme, apportent leur aide médiatique, politique, économique, matérielle, tout ce qui peut faire avancer la cause d’Israël.

Lire la suite sur le Journal Marocain Demain online


Nombre de lectures: 221 Views
Embed This