DzActiviste.info Publié le jeu 5 Déc 2013

Içi une commémorative Plaque pour Offenbach

Partager

Après un saudade Brésilien de la semaine dernière, j’ai envie de vous causer Opéra aujourd’hui, oh non, pas la grande opéra qu’on a du mal à imaginer cette haute et ancienne culture bourgeoise Européenne traverser l’esprit d’un Algérien,

bien qu’aux alentours d’Alger, les Chinois nous ont offert en cadeau pour je ne sais quelle raison et surtout pour quel usage, la construction d’un grand Opéra qui fera oublier définitivement celui bien baroque des colons Français de la place Port Said, ah parce que vous ne savez pas qu’il en existe un opéra la bas ? vous voyez quand je dit oublié dé-fi-ni-ti-ve-ment

j’ai eu la nostalgie en fait de la plus modeste opéra, l’opérette, l’opéra bouffe, les French-cancan comme disaient les Américains, vous savez un peu le genre de musique spectacle qu’on voit dans des films western, j’ai eu ce besoin du rappel en lisant la presse parisienne cette semaine, avec l’info sur ce lieu trés connu à son époque mais beaucoup moins de nos jours, a fini par fermer et définitivement je le crains, c’est que la crise est passée par la aussi, et les petites structures culturelles ont du mal à résister fussent-elles gérées par des capitalistes bien argentés, du moins d’aprés lecture de l’article

en fait, si j’ai envie d’écrire ce billet, c’est surtout pour bien me rafraichir la mémoire et rappeler le comte Offenbach, Jacques Offenbach, l’arrière arrière petit fils du fameux Jacques Offenbach, j’ai beau chercher sur le Net, j’ai du mal à trouver trace, ou alors il faut passer des heures…

pourtant Jacques est décédé il n y a pas si longtemps que ça, il avait essayé tout au long de sa vie de faire revivre le répertoire de son grand père, avec succés parfois, mais souvent en poussant un ane mort comme on dit chez nous, et cela pour la simple raison, que ce style de musique et de spectacle coute trop cher et ne correspond plus à l’époque actuelle régie par la culture du fast food dans tous les domaines

Jacques Offenbach était un vrai artiste, mais avant tout un héritier qui pensait d’abord à fructifier les biens laissés par son ailleux, je peux dire que les Hommes comme Jacques, je ne risquerais plus jamais à en revoir de ma vie, pour la simple raison qu’il était une relique du passé qui aura du mal à survivre au de la de quelques années encore, la preuve, Google n’en parle meme plus !

d’ailleurs, outre les petits cabarets de l’opéra bouffe qui ont disparus depuis bien longtemps, je crois savoir que meme ceux qui tiennent le haut du pavé de la vie parisienne ( le Moulin rouge, le Lido, Folies bergères etc ) destinés surtout aux touristes Américains, Japonais, Chinois et autres oisifs fortunés de province, ont du mal à se trouver des perspectives pour assurer l’avenir, c’est incontestablement une culture en voie d’extinction comme pas mal d’autres

Jacques Offenbach ( je parle toujours du dernier, hein, parce que le vieux, c’était en 1800 et quelques LOL ) était un maniaque de propreté, et matériellement radin comme pas possible, mais généreux dans sa façon de vivre et partager ses loisirs, les méchantes langues diraient parce qu’il était Juif, en fait, il ne l’était pas, ses parents se sont convertis au christianisme entre les deux guerres je crois, mais ne reniait pas pour autant ses origines bien au contraire

Jacques n’était pas sioniste, il n’aimait pas les Arabes c’est vrai, mais juste parce qu’il a toujours eu des soucis de sécurité aussi bien à Paris qu’en région parisienne ou il a toujours habité ( sagy puis Meulan ) et puis comment voulez vous apprécier des gens qui n’essaient pas de s’interesser à votre art, à votre culture, à vos « valeurs » et ne sont obsédés que par la faille à trouver pour vous dévaliser ? c’est mesquin, et tout cela, il me l’avait dit, et je l’avais compris

Je me rappelle encore le premier jour ou j’étais invité chez lui, j’avais profité de l’occasion pour accompagner des amis, à la grande table richement dressée, du couvert en triple, de l’argenterie et des dorures, mais quand il avait appris que j’étais musulman et que je tenais à ne pas manger son roti de je ne sais quoi il ne s’était pas démonté: un oeuf sur le plat pour le nasser !!!

Jacques donnait l’impression d’etre presque heureux de me remettre à ma « vraie » place, je n’étais pas rancunier pour l’oeuf pour autant LOL, bien au contraire, j’avais compris l’homme, et c’est pour cela que la preuve, je raconte tout cela avec nostalgie, reposes en paix Jacques, je sais qu’il y a de moins en moins des fidels qui fleuriront ta tombe à Montparnasse, en voilà des fleurs virtuelles pour la soif, un oeuf sur le plat en quelque sorte !!!

if (typeof window.Delicious == « undefined ») window.Delicious = {}; Delicious.BLOGBADGE_DEFAULT_CLASS = ‘delicious-blogbadge-line’;


Nombre de lectures: 317 Views
Embed This