DzActiviste.info Publié le jeu 29 Nov 2012

IL FAUT LES RAMENER AU MOYEN AGE !

Partager

« Il est maintenant temps d’admettre que nous ne pouvons pas saisir la psychose collective
israélienne et sa fascination pour la violence et la mort sans une compréhension profonde de la culture juive, de la suprématie juive ainsi que du tribalisme juif. » (Gilad
Atzmon)

 

http://www.dailymotion.com/video/xvfz69_gaza-owen-jones-un-journaliste-qui-ne-mache-pas-ses-mots_news


 

300px-Dr._Strangelove_-_Riding_the_Bomb.png

 

« Il faut les ramener au Moyen âge » : ce sont là les buts de guerre affichés et claironnés face au monde civilisé par l’état sioniste
paria et son valet yankee quand ils s’attaquent aux Arabes. Le Liban, l’Irak, Gaza, la Cisjordanie à l’époque d’Arafat, la Syrie (la ville de Kuneitra dans le Golan), l’Egypte à l’époque de
l’occupation du Sinaï… portent tous témoignage de cette haine pathologique à l’égard des Arabes. Celle-ci s’est encore exprimée à l’occasion de la dernière agression contre le plus grand camp
de concentration à ciel ouvert du monde : Gaza. 
Le ministre de l’Intérieur de l’état paria a (encore) demandé de ramener Gaza au Moyen âge. De la
société d’apartheid (qu’un humoriste juif franco-marocain avait qualifiée sans rire de « société équilibrée ») s’est élevé un appel pour « infliger un holocauste à Gaza« . Le journal
sioniste « Jerusalem Post » a publié un article où le fils du boucher Sharon (à père avare, fils prodigue, dit l’adage) suggère qu’il faut aplatir Gaza comme les Américains l’avaient fait
pour le Japon en aplatissant Hiroshima et Nagazaki.

 

Tant de haine a de quoi plonger l’honnête homme dans la sidération. Qu’ont donc fait les Arabes pour mériter ce torrent d’abomination homicide ?
Ont-ils pogromisé les Juifs dans le passé, comme les Européens s’en étaient fait une spécialité ? Ont-ils colonisé et islamisé de force des continents entiers pour que les habitants de ces
derniers veuillent prendre leur revanche sur eux ? Ont-ils imposé l’usure et « le calcul glacé de l’argent » comme étalon de toute chose et base des relations humaines ? Non. La réponse à la
question est ailleurs. Et c’est le courageux Gilad Atzmon qui nous la donne. Ecoutons-le : 

 

« Gilad Sharon, le fils d’Ariel Sharon, a écrit dans le Jerusalem Post qu’Israël devait «
aplatir l’ensemble de la bande de Gaza ».

 

« Il ne devrait pas y avoir pas d’électricité dans la bande de Gaza, pas d’essence ou de véhicules
en mouvement, rien. Alors, ils demanderaient vraiment un cessez-le-feu », écrit-il. « Nous avons besoin d’aplatir des quartiers entiers de la bande de Gaza. Aplatir tout Gaza. Les Américains ne
sont pas limité à Hiroshima – les Japonais ne capitulaient pas assez vite, ils ont donc aussi frappé Nagasaki. »

 

Beaucoup d’israéliens et même certains sionistes sont « indignés », mais la vérité doit être dite :
l’opinion de Sharon est pleinement compatible avec le sionisme, la pensée israélienne et certains aspects de la culture juive.

 

Par exemple, l’appel de Sharon est pleinement compatible avec certains passages dévastateurs de l’Ancien
Testament :

 

« Mais vous poursuivrez vos ennemis, et ils tomberont devant vous par l’épée. Cinq d’entre vous en
poursuivront cent, et cent d’entre vous en poursuivront dix mille, et vos ennemis tomberont devant vous par l’épée. » Lévitique, 26.7-8

 

« Quand l’Éternel ton Dieu t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, qu’il
aura ôté de devant toi beaucoup de nations… tu les voueras à l’interdit ; tu ne traiteras point alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce. » Deutéronome 7.1-2

 

« Ne laisse pas âme qui vive. Tu dois les détruire complètement … comme le Seigneur ton Dieu te
l’a commandé…  » Deutéronome 20.16

 

Donc, à la fois comme son vrai père et ses ancêtres spirituels, le jeune Sharon veut détruire les
habitants de Gaza, il veut les réduire eux et leur civilisation en poussière – pensées malheureusement ancrées dans l’Ancien Testament. Bien que les Juifs religieux qui suivent le Talmud plutôt
que la Torah puissent être critiques envers les interprétations littérales du livre sacré, Gilad Sharon est un israélien laïc, qui, pourtant, suit ici l’interprétation la plus banale et littérale
du texte biblique.

 

Sharon est également en accord avec la philosophie de l’ultra-sioniste Vladimir Jabotinsky dans son
article « The Iron Wall (We and the Arabs), 1937 ». Jabotinsky croyait en l’érection d’un « mur de fer » que la population indigène (arabe) ne pourrait pas franchir. Certains diront qu’en 1948,
le mur de fer de Jabotinsky, est devenu la colonne vertébrale du pragmatisme politique israélien, et bien que largement effectuée par ses ennemis politiques, la Nakba pourrait être considérée
comme la matérialisation de l’idéologie de Jabotinsky.

 

L’opinion de Sharon est également semblable à celle exprimée cette semaine par le vice-Premier ministre
d’Israël, Eli Yishai, qui a prétendu : « Nous devons ramener la bande de Gaza vers le Moyen Âge en détruisant toutes les infrastructures, y compris les routes et l’eau.
 »

 

Le jeune Sharon est clairement un diseur de vérité. Il nous offre un aperçu authentique de la
psychose meurtrière israélienne, et le message à en tirer est évident. Il est maintenant temps d’admettre que nous ne pouvons pas saisir la psychose collective israélienne et sa fascination pour
la violence et la mort sans une compréhension profonde de la culture juive, de la suprématie juive ainsi que du tribalisme juif.

 

Pour des raisons évidentes, certains Juifs et même quelques Palestiniens ne veulent pas s’engager dans
cette voie et insistent pour que l’on évite toute critique de la judaïté de «  l’État juif ». Cette philosophie en faillite serait presque drôle si elle n’était pas si tragique – entrer dans
le détail des causes profondes de la barbarie sioniste est désormais une obligation élémentaire humaniste.

 

Je pense que nous avons atteint le point de non-retour. Nous devons maintenant examiner de façon critique
la politique juive, le lobbying juif, et les crimes israéliens dans le contexte de la culture juive. Une telle approche peut sauver le monde et espérons-le, peut également sauver de nombreux
juifs des chaînes de leur propre patrimoine.

 

Illustration : photo du film « Docteur Folamour » de S. Kubrick


Nombre de lectures: 334 Views
Embed This