DzActiviste.info Publié le lun 16 Juil 2012

Ils appellent ça informer

Partager

Par Said Radjef 16 07 2012

En parcourant ce matin la presse électronique et certains quotidiens, j’ai failli une fois de plus cracher dans la soupe tant la manipulation avec laquelle on veut orienter la vision de la foule est grotesque, vulgaire. Nous savons tous que le lecteur à un niveau culturel et intellectuel qui dépasse largement celui des faiseurs d’opinions…

1-Bouteflika que l’on tente de nous présenter comme l’unique responsable de la faillite algérienne, n’est qu’un instrument d’un régime militaire qui puise sa légitimité du 1er novembre 1954. Bouteflika sert le système, mais il n’est pas le système. Flagorneur, narcissique avec un gout excessif pour le pouvoir personnel, il sert bien les intérêts du système en place, de la haute finance internationale et de la grosse industrie militaire. Chasser Bouteflika ne changera rien à la situation dans le pays.

Celles et ceux qui font des fixations sur la personne de Bouteflika, ne cherchent en réalité qu’à préserver un système qui les a engraissé, qui leur a permis de prendre la place des autres. Ce sont des gens qui veulent perpétuer la lutte des clans et inscrire le peuple dans la guerre du sérail. Le peuple veut un changement total, radical et pacifique et non la tête de Bouteflika. Le peuple veut rétablir la république sur son trône et confier le destin de la nation aux hommes du savoir et de la science. La démocratie sans la science n’a aucun sens. Les généraux algériens qui détiennent la réalité du pouvoir, n’ont rien de militaire. Certes ils portent l’uniforme de l’armée mais ils n’ont aucune noblesse militaire. Ce ne sont ni des Salah Eddine El Ayoubi, ni des De Gaulle, ni des Lafayette, ni des Napoleon…Ce sont des affamés justes soucieux de leurs bites et de leurs krachs. Au fait, rien ne les distingue de Bouteflika. Bientôt c’est la sortie de nouvelles promotions d’officiers, que notre presse bien pensante consacre quelques de ses bonnes feuilles à la situation qui règne dans nos écoles militaires! Chiche !

2- Le racket des estivants, est l’autre une qui a retenu mon attention. N’importe quel enquêteur saura au bout de quelques recherches que tous racketteurs qui ont investi nos sites, nos plages et les gares routières durant cette saison estivale travaillent sous la haute bénédiction des éléments de la gendarmerie et de la police. 60% des recettes du racket vont aux gendarmes et aux policiers, le reste est partagé entre les délinquants larcins. La presse algérienne n’ignore rien de cette situation. Alors pourquoi fait-elle semblant de ne rien savoir. Tous les dealers, tous les proxénètes, tous les racketteurs et toutes les prostituées travaillent sous la tutelle de la gendarmerie et de la police. Si que si nous avions une télévision libre, le peuple s’arracherait les cheveux par les images qu’il découvrirait, tant le policier et le gendarme ne s’embarrassent d’aucun scrupule pour accomplir leurs forfaits.


Nombre de lectures: 2450 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Rachidoo dit :

    Mais que faire devant cette deferlente de destruction et destructuration? Le 3/4 n’est mm pas le reste du président n’est qu’un pion sur l’echequier jeu favouris des généraux pas généreux.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>