DzActiviste.info Publié le dim 10 Mar 2013

Ils voulaient tenir un rassemblement au centre-ville Treize militants du MAK interpellés à Tizi Ouzou

Partager
Treize militants du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) ont été interpellés, ce dimanche 10 mars, par la police à Tizi Ouzou. Les militants du MAK, à leur tête le président Bouaziz Aït Chebib, ont été interpellés au moment où ils se trouvaient devant l’ex-mairie de Tizi Ouzou pour tenir un rassemblement, interdit par la police, qui s’est déployée massivement dans le centre-ville. La vice-présidente du Congrès mondial amazigh a également été interpellée.
Le rassemblement du MAK avait pour objectif de commémorer la date du 10 mars 1980. Cette dernière constitue « un repère symbolique de plus dans le long combat des militants(es) amazighs de la Kabylie et un acte de rupture avec le pouvoir anti-amazigh d’Alger, qui avait interdit une conférence que devait donner l’écrivain Mouloud Mammeri sur ‘‘la poésie kabyle ancienne’’ à l’Université de Tizi-Ouzou. Cette interdiction était un évènement initiateur et fondateur du Printemps berbère de 1980 », selon le communiqué du MAK.
« Contre la répression, pour la réappropriation des espaces de liberté confisqués par le régime à travers l’interdiction des manifestations et la violation du droit de grève, pour l’autodétermination de la Kabylie, pour la reconnaissance des revendications de l’Azawad, non au colonialisme » sont les mots d’ordre retenus également pour ce rassemblement.


Nombre de lectures: 202 Views
Embed This