DzActiviste.info Publié le jeu 15 Nov 2012

Imams en Palestine occupée: Ils ne sont plus dix, mais quinze.

Partager
   Nous avons appris que l’Ambassade d’Israël a dû faire des efforts, puisque ce fut la bousculade, parmi les Imams, à qui ira chez ses amis sionistes. Il ne serait pas étonnant que nous apprenions qu’ils se sont battus, et qu’ils se sont marché sur la tête, pour aller dans la niche que leur ont aménagée leurs maîtres, au moment où les Palestiniens sont broyés par les bombes. Israel a bien voulu prendre quinze imams, au lieu des dix prévus. Je refuse de dire quils ont trahi leurs frères, parce qu’ils ont définitivement rompu ce lien charnel. Ils ne sont ni leurs frères, ni les nôtres. En tout cas pas les miens. Ils nous la jouent humains et fraternels, qui tendent la main à tous les hommes de bonne volonté, quelle que soit leur religion ou leurs convictions politiques. Peuchère ! Quelle sinistre dérision !
Ces faux dévôts, ces crapules usent de la religion pour se faire une place au soleil, et ne répugnent pas à se faire les amis, que dis-je, les caniches des sionistes, les monstres qui ont éradiqué la Palestine de la carte, et qui sèment la mort et la dévastation partout dans le monde.
D.Benchenouf

             
Comment il parle ce triste personnage ! Il se prend vraiment au sérieux. Ils doivent bien rire sous cape les sionistes. Et les juifs dignes et droits doivent le mépriser, encore plus qu’il n’est méprisable.

               Il y a des jours où je suis tenté de devenir un terroriste.  Fatigué et désespéré, de ne pouvoir rien faire, dans ce monde d’oppression, de trahison et de déchéance. Où des hypocrites vont donner des leçons aux victimes, leur enjoignant d’être plus raisonnables, et de regarder vers l’avenir. Qu’importe si leur terre leur a été ravie, si les leurs ont été bannis, chassés de leur terre millénaire. Pardon frères Palestiniens! Pardon ! Ces gens ne nous représentent pas. Ils ne représentent ni notre communauté, ni l’islam, ni même les immigrés en France, ni encore moins la tolérance. Si ce n’est celle qu’ils témoignent aux criminels dont ils sont les invités. Dont ils sont l’outil. Personnellement, si je devais savoir que ces ignobles carpettes seraient admises au paradis, alors je préfererais l’enfer le plus noir, plutôt que de les côtoyer.
DB


Nombre de lectures: 219 Views
Embed This