DzActiviste.info Publié le mar 27 Nov 2012

Immigration clandestine à Annaba :Dix harraga sous mandat de dépôt

Partager

 

El Watan le 27.11.12 

Le procureur près le tribunal de Annaba a placé, avant-hier après-midi, dix candidats à l’immigration clandestine sous mandat de dépôt, apprend-on de sources judiciaires.

Ils ont été interceptés et arrêtés, en début de la matinée de vendredi, par les éléments des garde-côtes de la façade maritime est de Annaba. Agés de 18 à 25 ans, ces jeunes mis en cause, dont la tête est pleine de rêves, avaient appareillé la veille vers 23h depuis la plage de Seybouse (ex-Joannonville), à destination des côtes européennes, notamment la botte italienne. Originaires de Annaba et Guelma, les jeunes harraga, qui avaient pris place dans une embarcation de fortune, ont été interceptés à 7 miles au nord de la plage déserte d’El Batah, relevant de la wilaya d’El Tarf. Vraisemblablement, ces rêveurs infortunés ont parié sur l’absence des unités des garde-côtes, d’autant plus que leur expédition coïncidait avec la veille de la fête de l’Achoura.

Mais l’étanche dispositif spécial mis en place par le commandement sur les côtes des wilayas de l’Est a mis fin à leur tentative de fuir le pays. Ainsi, les malheureux harraga ont été arrêtés et reconduits sains et saufs au port de Annaba, où ils ont subi une visite médicale, assurée par le médecin de la Protection civile.
A défaut de l’Italie et ses côtes de rêve, les dix harraga, après avoir été auditionnés et identifiés, ont été transférés penauds vers les cellules de la prison de Bouzaâroura pour tentative de quitter le pays clandestinement. En dépit de l’entrée en vigueur depuis le 8 mars 2009 de la loi criminalisant l’acte de l’immigration clandestine à une peine allant jusqu’à 6 mois de prison ferme, les jeunes Algériens continuent toujours à braver le risque de la mer pour fuir leur pays.

Mohamed Fawzi Gaïdi


Nombre de lectures: 233 Views
Embed This