DzActiviste.info Publié le mer 23 Jan 2013

In Amenas Acte I

Partager

Une prise d’otage surprise et une opération aussi surprenante menée par les forces spéciales de l’ANP sur le site gazier de Tiguentourine, à 40 km de In Amenas (wilaya d’Illizi), pour mettre hors d’état de nuire le groupe terroriste « les signataires par le sang » affilié à la horde sanguinaire de Mokhtar Belmokhtar, et libérer les otages algériens et étrangers, a permis de répondre d’une manière non négociable a une volonté d’extension de la crise du Mali aux pays riverains, et de dépassionner l’impact politique de l’autorisation de survoler l’espace aérien national pour les avions français.

Cette décision prise dans l’attitude désorientée presque ivre de la diplomatie algérienne, et de l’incapacité de mener la bataille de la communication, constitue déjà un changement dans les rapports d’égal à égale entre l’Algérie et certaines chancelleries occidentales, qui considèrent que notre pays ne devait pas prendre seul ce type de décision sans leur aval.

Cette action terroriste, la riposte de l’ANP et les réactions qui se sont suivies, s’inscrit en rapport avec la stratégie de contrôle et d’occupation d’une région pour des raisons géostratégiques et énergétiques, coincidant avec l’adoption des amendements de la loi sur les hydrocarbures. Voilà que les bons sentiments reviennent et l’étendard de la lutte international contre le terrorisme flotte même sur le pavillon de guerre el DJAZIRA.

Même s’il y a eu des morts, beaucoup même, et autant de vies sauvées, pour une fois, la vie des Algériens à la même valeur que celle des étrangers. Peut être c’est ce qui a fait que Bouteflika garde le silence pour tout ramener à lui et pour piéger tout le monde.

Un groupe aussi important de terroristes et de diverse nationalités, lourdement armé par L’OTAN suite à leur dernière action faussement humanitaire en Libye, et l’occupation d’un site stratégique pose lourdement des questionnements sur l’efficience de la politique sécuritaire du pouvoir dans l’ombre de la charte pour la réconciliation nationale, une charte qui a crée un faux semblant de paix en désarmant en en dépréciant la vigilance la société,  en marginalisant et humiliant les patriotes et les gardes communaux . Dans ces conditions, notre pays sera exposé à toutes les attaques, comme cela a déjà été le cas dans un passé récent.

Une lutte implacable contre le terrorisme et sa matrice idéologique l’islamisme, implique non seulement des opérations spectaculaires, mais aussi un projet de société et d’Etat démocratique et social, moderne dans la forme et dans le fond, qui réhabilite toutes les forces démocratiques incontestables, qui rétablit la confiance entre la société et l’Etat, et qui disqualifie les protubérances du pouvoir majestueusement appelées société civile.

Le Collectif National pour les Libertés Citoyennes tient à condamner vigourisement et fermement l’attaque terroriste du site gazier et la base de vie de Tiguentourine. Le CNLC condamne également l’attaque terroriste islamiste barbare contre les vies humaines et les intérêts stratégiques de l’Etat algérien et rend hommage au patriote Mohamed amine Lahmer. Le CNLC présente ses condoléances aux familles des victimes et s’incline devant la mémoire des personnes assassinées. Le CNLC salue enfin le réalisme de l’ANP qui a agit en toute souveraineté.

 


Nombre de lectures: 334 Views
Embed This