DzActiviste.info Publié le lun 5 Jan 2015

In Salah : 6 jours de manifs non-stop

Partager

in-salah-01-2015

El Watan, 5 janvier 2015

Les extrêmes climatiques d’In Salah viennent de donner l’élan à la plus spectaculaire, la plus forte et la plus inédite manifestation pour la préservation du Sahara.

Alors que de grands renforts militaires aéroportés sont arrivés tôt le matin dans la capitale du Tidikelt et pendant que le wali de Tamanrasset est toujours en tournée à Dar Lahmar, parti aussitôt après une courte rencontres avec les autorités de la ville tenue lundi matin à l’hôtel « Tidikelt » d’In Salah ou il est arrivé en pompier par vol militaire, la population, elle, n’a pas changé d’attitude.

Même mobilisation, même détermination. Hommes, femmes et enfants sont toujours rassemblés devant le siège de la daïra d’In Salah. On donne un chiffre. 2500 à 3000 personnes au même endroit en même temps. Les commerces sont fermés, les écoles, les administrations aussi.

La ville est comme paralysée, encore sous l’onde de choc de cette mobilisation extraordinaire, cette colère, ce cri du cœur que les villes voisines ont repris en chœur. In Ghar, Iguestene, Sahla Fougania, Sahla Tahtania, Aoulef, Tit, El Ménéa, Tamanrasset ou une vague de solidarités s’est déclenchée le plus naturellement du monde mais encore plus au nord dans les oasis sahariennes, à Oued Souf, Ouargla, Ghardaïa etc.….

Ceux qui connaissent In Salah savent que l’adhésion au mouvement anti-gaz de schiste est réelle, ces forages ont allumé une étincelle que certains croyaient éteinte depuis la révolte des Deghamcha en 1900, mais la peur de cette mort annoncée, a profondément ébranlé une population paisible, allégeante, fidèle au FLN de la révolution, au pouvoir central et peu encline au changement brusque.

Elle a touché les foyers, les vieilles, les simples ménagères présentes aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et qui donnent le là à cette manifestation non-stop depuis 6 jours. Un cri du cœur, la peur d’un avenir incertain dans une région connue pour être le couloir des vents les plus forts, la chaleur la plus torride d’Algérie et peut-être du monde. Des extrêmes qui viennent de donner l’élan à la plus spectaculaire, la plus forte et la plus inédite manifestation pour la préservation du Sahara.
Houria Alioua


Nombre de lectures: 710 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>