DzActiviste.info Publié le sam 18 Jan 2014

Jacques Vergès, après sa vie, ses pièces maîtresses

Partager

Notes perso: ainsi va la vie, après notre mort, les pièces et autre bibelots qui nous avaient accompagnées seront inexorablement jetées aux oubliettes, sauf peut etre les livres d Histoire à la sauce du bon vouloir des « décideurs du moment »,

que retiendra t’on par exemple de Jacques Verges et sa relation historique avec les Algériens et l Algérie pas encore « décolonisée par la France » ? à voir les noms devenus inconnus pour le citoyen comme Maurice Audin ( pas la station du bus, le nom du Moudjahid ), Francis Jeanson,Fernand Iveton,Henri Alleg, et bien d’autres, il est illusoire de croire qu’il sera retenu par l’Histoire Algérienne déjà bien en peine de relayer les simples citoyens inscrits au registres de l’état civil des mairies… viendra l’informatisation qui va achever le reste.

La SCP Alain Castor- Damien Libert- Laurent Hara organise samedi après-midi la vente judiciaire de tous les biens du célèbre avocat décédé l’an dernier.

Va-t-on y découvrir qui était vraiment Jacques Vergès, ce «salaud lumineux» décédé en août 2013 chez une amie marquise, et dont la vie reste une énigme? À mesure que l’on gravit le large escalier de son hôtel particulier du 20, rue de Vintimille, entre Pigalle et la place de Clichy, à Paris, la question nous taraude. «L’avocat de la terreur» l’occupa comme locataire les trente dernières années de sa vie. C’était sa maison, son bureau.

suite de l article sur le Figaro


Nombre de lectures: 464 Views
Embed This
DzActiviste.info Publié le sam 18 Jan 2014

Jacques Vergès, après sa vie, ses pièces maîtresses

Partager

Notes perso: ainsi va la vie, après notre mort, les pièces et autre bibelots qui nous avaient accompagnées seront inexorablement jetées aux oubliettes, sauf peut etre les livres d Histoire à la sauce du bon vouloir des « décideurs du moment »,

que retiendra t’on par exemple de Jacques Verges et sa relation historique avec les Algériens et l Algérie pas encore « décolonisée par la France » ? à voir les noms devenus inconnus pour le citoyen comme Maurice Audin ( pas la station du bus, le nom du Moudjahid ), Francis Jeanson,Fernand Iveton,Henri Alleg, et bien d’autres, il est illusoire de croire qu’il sera retenu par l’Histoire Algérienne déjà bien en peine de relayer les simples citoyens inscrits au registres de l’état civil des mairies… viendra l’informatisation qui va achever le reste.

La SCP Alain Castor- Damien Libert- Laurent Hara organise samedi après-midi la vente judiciaire de tous les biens du célèbre avocat décédé l’an dernier.

Va-t-on y découvrir qui était vraiment Jacques Vergès, ce «salaud lumineux» décédé en août 2013 chez une amie marquise, et dont la vie reste une énigme? À mesure que l’on gravit le large escalier de son hôtel particulier du 20, rue de Vintimille, entre Pigalle et la place de Clichy, à Paris, la question nous taraude. «L’avocat de la terreur» l’occupa comme locataire les trente dernières années de sa vie. C’était sa maison, son bureau.

suite de l article sur le Figaro


Nombre de lectures: 464 Views
Embed This