DzActiviste.info Publié le mar 22 Oct 2013

Journée Nationale de la Presse en Algérie. Pour quelle contrepartie !?

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

journaux_algeriens_432_13072008Si Abdelkader Messahel, qui venait d’être installé à la tête du ministère de la Communication (pas de l’information) en Algérie en communique en informe pas. Avant c’était le ministère de l’information, aujourd’hui, on ne sait lequel des deux ministres gère la presse, puisque le ministre des PTT est devenu aussi ministre de la communication et des nouvelles technologies. Alors la communication en Algérie est gérée par deux ministres selon l’organigramme de la composante gouvernementale. Si Abdelakader Messahel, a décidé sous l’égide du Président Bouteflika, de faire de cette journée du 22 octobre une journée nationale. A cette occasion Si Abdelkader a salué le travail de la presse et réitère sa détermination à continuer à garantir la liberté d’expression dans le pays de la presse. Les journalistes ont toujours besoins de ceux qui pensent à eux et à leur pénible travail et leurs missions périlleuses et le calvaire qu’ils vivaient avec les responsables qui détiennent les sources d’informations.

Cependant, si Si Abdelkader trouve que la presse Algérienne est aujourd’hui, libre et a fait des pas en avant depuis 1989, date de l’ouverture, nous pensons que c’est grâce à la collaboration de certains éditeurs et leurs DP, qui se sont substitués à l’ancienne équipe (étatique)de la censure et aussi grâce à la nouvelle politique de recrutement dans le cadre du filet social, qui a touché le secteur de l’information, où des universitaires diplômés, recrutés dans le journalisme pour 12 000 da mensuel !!! On leur demande pas de faire des investigations, seulement rapporter les activités quotidienne des responsables locaux des 48 wilayas. Faut pas chercher midi 14 heures, la publicité est disponible on distribue les placards selon le degré de ‘’bienfaisance’’ des éditeurs et leur rendement. Quant aux journalistes, ils bossent ils continus à bosser, à collecter les faits divers auprès des bureaux de communications des suretés de wilaya, rapporter les activités des maires et comment a évolué le ramassage des ordures ménagères, le pourcentage de réalisation des logements, pour les affaires politique l’APS s’en occupe et diffuse l’info.

Parler de la presse, c’est parler obligatoirement de la liberté qui est indispensable dans la construction d’un Etat démocratique en facilitant le travail des journalistes et à garantir le bon fonctionnement des médias. Nous demeurerons persuadés que la liberté d’expression favorise une meilleure compréhension des réalités et aide à mieux aborder les dossiers d’intérêt capital pour le peuple.

Rappelons que le thème ‘’ Parler sans crainte. Assurer la liberté d’expression dans tous les médias’’ a été choisi par l’UNESCO, pour célébrer les journées du 3 mai de chaque année.

En conclusion, cette journée nationale est célébrée, par les journalistes, alors que le jeune blogueur Abdelghani Aloui, croupie en prison !


Nombre de lectures: 1332 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>