DzActiviste.info Publié le mar 26 Fév 2013

Kabylie : Cette pédophilie que les gens ne veulent pas regarder en face.

Partager

Par Said Radjef

pedophilie_algerieDés qu’il s’agit d’un cas de pédophilie, les gens se voilent la face et préfèrent soulever d’autres problèmes. Partagée entre le secret et la peur, la société rue dans les brancards et les sujets à la mode. Ils sont moins gênants que de lever le voile sur ce fléau qui ne cesse de s’enfler au fil des années.
Au cours de ces dix derniers mois, plusieurs jeunes (une dizaine de cas selon les services de sécurité), notamment des écoliers dont l’âge ne dépasse pas les 16 ans, ont été abusés physiquement ou sexuellement, par des adultes pédophiles.

Le dernier cas remonte à quelques jours lorsqu’un jeune de 13 ans fut abusé sexuellement par un marchand de légumes et fruits dans la ville de Draâ El Mizan. Par crainte de la réaction de ses parents, l’enfant à fugué. Alertée par la famille, la police déclenche une opération de recherche et retrouve l’enfant non loin de la ville, terré dans un buisson. Le cas de cet enfant fait craindre le pire aux parents qui, il faut le souligner, préfèrent évoquer la menace d’enlèvements surmédiatisée par la presse.

« L’enfant a vécu un véritable cauchemar », avoue le chef de la police. Plusieurs autres cas similaires se sont produits au cours de ces derniers mois aux quatre coins du Djurdjura. Outre le scandale qui a ébranlé les mosquées de Mechtras et des Ait Kouffi, c’est une école primaire qui a été le théâtre d’actes de pédophilie à Boufhima. Selon un magistrat qui a requis l’anonymat, plusieurs cas de pédophilie et d’agressions sexuelles ont été enregistrés dans de nombreuses écoles primaires à travers la Kabylie.

Mais les gens préfèrent parler de menaces d’enlèvement que de designer du doigt le vrai problème. Certains enseignants, de vrais pervers, sont censés éduquer les enfants et être le prolongement affectif de leurs familles naturelles, ne manquent pas de profiter de l’innocence des enfants pour en abuser et les détruire psychologiquement. Bien sur, l’enseignant responsable de ces actes odieux à été demis de ses fonctions, mais il n’a fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire. En somme, un crime impuni. Des cas similaires ont été recensés dans plusieurs localités. Et à ce jour, aucun pédophile n’a été inquiété par la justice, alors que certains pervers comptant à leur actif des dizaines de victimes, ont gagné de nouvelles promotions dans leur travail.

Pour la justice et les forces de sécurité, la balle est dans le camp des parents. Il ne faut pas qu’ils aient peur ou honte de dénoncer ces abus. « Il y va de l’avenir de leurs enfants et de la paix de leurs foyers ».


Nombre de lectures: 3968 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>