DzActiviste.info Publié le sam 7 Avr 2012

Kamel DAOUD: Chronique censurée aujourd’hui le 07 avril 2012

Partager

Têtes de liste à Alger/têtes d’algériens à Gao. par Kamel Daoud sur FB

D’un coup le Sahel : on y voit naitre un pays-sandwich en trois jours, s’effondrer un Etat, l’Ex-Mali, en une cinq jours et se déclarer une indépendance inattendue en une demi journée. Le pays des Touaregs est né : Azawad. Avec son drapeau, sa carte, son armée et déjà sa longue histoire. Sous le nez de tous. Au total, on a gaspillé des milliers de litres de kérosène en avions pour réunir les chefs des pays limitrophe, des ministres nous ont pollué l’ouïe avec des analyses sur la coopération, des milliers de dollars ont été dépensé pour ce seul résultat : Rien. Un pays d’ancêtres qui va provoquer un terrible effet dominos et un traumatisme des frontières néocoloniales soudainement fragiles et remises en questions. Et ici, en Algérie ? On ne sait pas. Il n’y pas de lien. A Alger, c’est le siège du FLN qui est mis sous scellé par les anti-Belkhadem. A Gao, c’est le consulat algérien qui est mis sous scellé par El Qaïda. Le lien ? Aucun justement. Le pays est plongé dans une phase de reproduction du régime qui anesthésie toutes les autres fonctions organiques. Le plus important est ce qui se passe à Alger, pas ce qui advient à Gao. Ainsi, c’est après leur kidnapping que l’on découvre qu’on a oublié, là-bas un consul et six fonctionnaires. Sept algériens. Qui est responsable ? Qui a affirmé, il y a à peine trois jours que tout est pour le meiux dans le meilleur des mondes là-bas ?

Car il faut se poser la question : les AE se ne sont ni les affaires privées de Medelci, ni celle de Bouteflika. Ces sept bonhommes sont algériens et on semble les avoir oubliés là-bas. Oublié de les avertir ou de leur demander de partir. Des questions doivent être posées. Des gens doivent y répondre. Il s’agit d’algériens qui ont été envoyé là-bas pour représenter ce pays. Il s’agit d’un consulat avec le drapeau d’AQMI. Les algériens ont été habitués à ne pas poser de questions sur le volet de leurs AE depuis l’indépendance. Et c’est une habitude anesthésique qui doit cesser. Aujourd’hui, sept algériens sont pris en otages et on doit nous expliquer comment c’est arrivé, pourquoi et c’est la faute de qui. On doit nous expliquer pourquoi tout le monde en vient aux mains pour être tête de liste et personne ne répond de la tête des ces sept algériens ? On doit nous dire combien d’argent on a dépensé en billets et en déjeuners à propos de plans de coopération pour le Sahel pour en arriver à ne pas pouvoir sauver sept algériens coincés à Gao et à ne pas s’expliquer un Etat qui vient de naitre sous les yeux, sans Etats-majors, sans réunion pompeuses, sans déclarations, sans ministres délégués sans rien de visible sur l’ENTV. On doit. Il y a sept têtes d’algériens en jeu pendant qu’on se chamaille, sans dignité, pour les têtes de listes ici ou qu’on sirote des cafés au Centre d’état-major commun antiterroriste, ce club qui n’a rien vu venir.

Par : Kamel DAOUD


Nombre de lectures: 1905 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>